INFORMATION EUROPE 1 - Une tonne d’armes saisie chez trois personnes près de Carcassonne

, modifié à
  • A
  • A
Près d'une tonne d'armes a été saisie. Photo d'illustration.
Près d'une tonne d'armes a été saisie. Photo d'illustration. © Direction générale de la police nationale
Partagez sur :
Le 27 février, les douaniers ont procédé à des perquisitions à Carcassonne et dans ses environs. Des pistolets mitrailleurs, des munitions et des explosifs ont notamment été saisis. Deux suspects ont été placés en détention provisoire. 
INFO EUROPE 1

Des pistolets-mitrailleurs, des munitions, et des explosifs… Près d’une tonne d’armes a été saisie mercredi 27 février à Carcassonne et dans ses environs, chez trois personnes, a appris Europe 1. Ce sont les douaniers qui ont effectué les perquisitions après une livraison surveillée. À cette occasion, ils ont également découvert un atelier de reconditionnement aux "ramifications internationales", ont annoncé dans la soirée le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, et le procureur de Marseille

Valeur totale : près de 200.000 euros. Plus de 130 armes de catégorie C soumises à déclaration, 770 kilos de munitions, 350 chargeurs ainsi que des casques de vision nocturne ou encore des lunettes de tirs ont été mis au jour. La valeur totale des matériels saisis est estimée à près de 200.000 euros, selon le ministère. Un atelier de reconditionnement de parties d'armes, importées par le réseau depuis l'étranger, puis reconditionnées et remises en état a également été découvert. "Les investigations ont permis d'établir des ramifications internationales en Europe et aux États-Unis notamment grâce à l'appui des services étrangers partenaires dans le cadre de la coopération douanière internationale", précise le ministère.

Les suspects connus des services de police. Trois jours auparavant, les douaniers avaient repéré un colis contenant un fusil d’assaut, un pistolet semi-automatique et des pièces de mitrailleuse, dans un centre postal de Haute-Savoie. Selon les informations d'Europe 1, les trois personnes impliquées dans ce potentiel trafic d’armes sont un quinquagénaire et deux quadragénaires connus des services de police, mais plutôt pour leur profil d’anciens militaires collectionneurs d’armes.

Deux suspects en détention provisoire. À l’issue de leur garde-à-vue, les trois hommes ont été mis en examen dimanche notamment pour "acquisition, détention et cession en réunion de munitions et d'armes de catégories A, B et C" ainsi que pour "association de malfaiteurs", a ajouté auprès de l'AFP le procureur de la République de Marseille Xavier Tarabeux. Deux suspects ont été placés en détention provisoire et le dernier est resté libre sous contrôle judiciaire. L’enquête a été confiée conjointement à l’antenne de Perpignan de la police judiciaire ainsi qu’au service national de douane judiciaire.  

Europe 1
Par Salomé Legrand, édité par Antoine Terrel