Incendie près de Strasbourg : "Les flammes, la fumée, c'était horrible"

, modifié à
  • A
  • A
Vers 7 heures, les pompiers ont réussi à maîtriser le feu qui avait éclaté dans la nuit, dans un immeuble. 1:17
Vers 7 heures, les pompiers ont réussi à maîtriser le feu qui avait éclaté dans la nuit, dans un immeuble. © FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :
Alors qu'un incendie a éclaté dans la nuit de lundi à mardi, à Schiltigheim, près de Strasbourg, une voisine et amie des victimes, toutes membres d'une famille d'origine centrafricaine, témoigne sur Europe 1. 
TÉMOIGNAGE

Près de Strasbourg, à Schiltigheim, la nuit dernière, un incendie a éclaté et a provoqué la mort d'un enfant de onze ans. Parmi les victimes, huit personnes ont été blessées et sont "en urgence relative", selon les pompiers. Les personnes concernées font toutes partie d'une même famille d'origine centrafricaine. Pour échapper aux flammes, la mère et ses enfants ont tous sauté du premier étage. Une voisine de palier et amie de la famille, qui a vu la scène, témoigne au micro d'Europe 1. 

"J'ai commencé à appeler la maman et les autres enfants. Là j'ai croisé une enfant, Joséphine. Je lui ai demandé : 'Maman, elle est où ?'," raconte-elle. "Elle m'a dit : 'Maman, elle est couchée par terre car, elle aussi a sauté par la fenêtre.' Je me suis précipitée vers elle. J'ai crié : 'Qu'est ce qu'il se passe ?', et elle m'a dit que la maison avait pris feu."

Elle m'a dit : 'Maël, il est mort' 

"Elle m'a dit aussi : 'Maël, il est mort', parce qu'il était couché sur le canapé alors que tout le monde était sorti," se souvient-elle. "Là, je vois les autres enfants qui étaient sur le toit. Elle m'a dit de surveiller les autres enfants et elle a ajouté : 'sache que je ne pense pas que Maël vive encore'. Les flammes, la fumée, c'était horrible, ça partait du bas et ça a pris dans le salon."

Dans cet immeuble, le feu a été maîtrisé vers 7 heures. "Les opérations d'extinction puis de déblai seront de longue durée", ont prévenu les pompiers. "Nos progressions à l'intérieur du bâtiment sont extrêmement compliquées, extrêmement ralenties. Le feu est actuellement dans les planchers, on a plusieurs départs de feu qu'on traite au fur et à mesure", a expliqué à l'AFP le commandant Sébastien Rossi. 

Europe 1
Par Arthur Helmbacher, édité par T.F