La mère d'Aurélie Fouquet confie son "grand soulagement" après l'arrestation de Redoine Faïd

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Redoine Faïd a été arrêté à 4h30 mercredi matin, après trois mois de cavale. La mère d'Aurélie Fouquet, la jeune policière municipale tuée à Villiers-sur-Marne en 2010, un meurtre pour lequel le braqueur a été condamné, a réagi sur Europe 1.
INTERVIEW

"C'était un grand soulagement de le savoir rattrapé, et surtout que ça se soit fait sans violence, sans heurts." Mercredi matin, Elisabeth Fouquet, la mère d'Aurélie Fouquet, a confié sur Europe 1 son émotion après l'arrestation dans la nuit de Redoine Faïd.

"Notre crainte, c'était que cela se passe de façon violente, qu'il ne se laisse pas arrêter aussi facilement, et qu'il y ait des victimes." L'opération, menée à 4h30, s'est finalement déroulée sans un coup de feu.

Comment Redoine Faïd a été arrêté ? On vous raconte les coulisses

"Qu'il purge sa peine". Le braqueur avait été condamné en appel par la cour d'assises de Paris à 25 ans de réclusion pour avoir organisé le commando de braqueurs à l'origine de la mort de sa fille, une jeune policière municipale tuée à Villiers-sur-Marne en mai 2010. "Il va rejoindre la prison, lieu qu'il n'aurait jamais dû quitter. Et j'espère que ce sera de manière définitive, pour qu'il purge sa peine", a réagi Elisabeth Fouquet.

"J'avais confiance". L'évasion spectaculaire de Redoine Faïd le 1er juillet dernier de la prison de Réau, et ses trois mois de cavale, ont été une épreuve pour la mère d'Aurélie Fouquet. "Vous vous levez chaque matin en vous disant 'C'est pour aujourd'hui'… et puis le temps s'égrène. Nous avons des forces de l'ordre tellement extraordinaires. J'avais confiance. Mais ce temps qui s'installe, qui est long, fait que c'est compliqué", explique-t-elle.

Elisabeth Fouquet a confié à Nikos Aliagas qu'elle allait prévenir son petit-fils, le fils d'Aurélie Fouquet, aujourd'hui âgé de 9 ans, à son réveil. "Nous sommes restés très proches, c'est ce qui a fait notre force. Sans ça, je me demande ce qu'aurait été notre vie", a-t-elle glissé.

"Voilà ma fille, c'est fini". Aujourd'hui, Elisabeth a donc une "pensée toute particulière" pour sa fille. Après la satisfaction de voir Redoine Faïd condamné en avril dernier, son évasion "avait réactivé" la "souffrance" de cette famille en deuil. "Là, je vais enfin pouvoir aller la voir aujourd'hui et lui dire 'Voilà ma fille, c'est fini'".

Les + lus