Corse : un homme "proche du grand banditisme" tué par balles à Porticcio

, modifié à
  • A
  • A
Une enquête a été ouverte pour assassinat et confiée à la direction régionale de la police judiciaire d'Ajaccio. (Photo d'illustration)
Une enquête a été ouverte pour assassinat et confiée à la direction régionale de la police judiciaire d'Ajaccio. (Photo d'illustration) © CHRISTOPHE SIMON / AFP
Partagez sur :
Un homme de 27 ans a été abattu alors qu'il quittait le domicile de sa famille au volant d'un véhicule blindé. 

Un homme de 27 ans, considéré par les autorités comme étant "proche d'un clan du grand banditisme", a été tué par balles mercredi à Porticcio, sur la rive sud du golfe d'Ajaccio, en Corse. "Il a été tué de plusieurs tirs de gros calibre, il s'agit d'une arme lourde", a ajouté le procureur d'Ajaccio Éric Bouillard. "L'identité de la victime est confirmée, il s'agit de Nicolas Kedroff, âgé de 27 ans, connu des services judiciaires. Il était sous contrôle judiciaire au moment où il a été abattu alors qu'il sortait du domicile familial au volant d'un véhicule blindé appartenant à la famille", a précisé Éric Bouillard, indiquant qu'il était considéré "comme proche d'un clan du grand banditisme" insulaire. En janvier 2014, Nicolas Kedroff avait été mis en examen pour sa participation présumée à une tentative d'homicide en 2011. 

Une enquête a été ouverte pour assassinat et confiée à la direction régionale de la police judiciaire d'Ajaccio, a précisé le procureur, ajoutant que le chef pourrait évoluer en assassinat en bande organisée.

Troisième règlement de comptes cette année 

Les pompiers ont été appelés vers 10h30 pour un homme blessé par balles et pour une voiture en feu à 2 km des lieux où se trouvait le blessé. À leur arrivée sur place, l'homme était mort. Éric Bouillard a indiqué faire "un lien entre cet assassinat et la destruction du véhicule par incendie" parce "qu'on est dans la même zone", et que "le départ de feu intervient au même moment", même si aucune arme n'a été découverte dans le véhicule. Il s'agit du troisième règlement de comptes en Corse en 2019.

Les + lus