Le chef de la policière suicidée réintégré

  • A
  • A
Partagez sur :

Le principal syndicat policier, Unité SGP Police, a fait part de sa "stupeur" samedi devant la décision "indécente" de réintégrer le commissaire de Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) à la tête du service dans lequel travaillait la policière qui s'est suicidé début juillet.

"Unité SGP Police Alpes-Maritimes tient à faire part de sa stupeur quant à la décision prise par l'administration concernant la réintégration du chef de service de Cagnes-sur-Mer", qui "reprendra ses fonctions le lundi 8 août", affirme le syndicat. "Alors que l'image de Nelly est encore bien présente dans les esprits et dans les coeurs, nous jugeons cette décision irrespectueuse et indécente", souligne-t-il.

"Nous avons tous en mémoire les écrits de notre collègue. Cette décision est lourde de sens. L'administration n'a pas pris la mesure et la portée de cette réintégration, nous le regrettons. La confiance est perdue", ajoute le communiqué. La policière de 39 ans, qui travaillait à Cagnes depuis septembre 2001, avait appris, à son retour de vacances, qu'elle était mutée du service de l'identité judiciaire à la cellule anti-cambriolage.