La crise de l’Aquarius vue de Madrid

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito international de Vincent Hervouet est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Chaque jour, Vincent Hervouet traite d’un sujet international.

La fin du voyage pour les migrants qui ont débarqué de l’Aquarius.
Quand le navire amiral de SOS Méditerranée est entré au port, applaudissements nourris. Sur le pont, les Africains chantent et dansent. Sur les quais, deux mille trois cents personnes mobilisées : 500 traducteurs, pratiquement un par migrant, des bataillons d’urgentistes, sans urgence à traiter, des vedettes de l’agit prop qui dénoncent l’égoïsme des Européens, et des fonctionnaires pour aider à remplir les formulaires : la demande d’asile en Espagne, celle pour l’asile en France ou des demandes de permis de séjour provisoire pour l’écrasante majorité.
Les caméras tournent. 600 journalistes se sont fait accréditer. La presse est contenue à deux cents mètres derrière des barrières, comme au festival de Cannes.
Les autorités disent qu’il faut respecter l’intimité des migrants.
On peut se poser des questions sur le respect de l’intimité par les autorités espagnoles quand on voit l’état d’insalubrité répugnant de leurs six centres de rétention, par ailleurs totalement saturés.
Hier sous le soleil de la Costa del sol, les autorités avaient dressées des tentes et ils étaient comme de gentils organisateurs d’un club Med accueillant de gentils membres secoués par la traversée.
Les bannières proclamaient "Bienvenue chez vous !", déclinés en toutes sortes de langues.  Pas un simple "bienvenue !", qui dit "vous êtes arrivés à bon port, ca y est, vous pouvez poser votre sac". Pas "bienvenue chez nous !", c’est à dire, nous sommes heureux de vous offrir l’hospitalité due aux voyageurs éprouvés et au passage, on n’est pas des chiens d’Italiens.
Non : "Bienvenue chez vous !".  Autrement dit, faites ici comme chez vous, c’est à vous, on vous attendait.
Ce n’est plus l’Aquarius à Valence, c’est l’Exodus atteignant enfin la Terre promise. Les juifs survivants de la Shoah accueillis par les dirigeants sionistes…
Bienvenue chez vous !
Sauf que l’Exodus n’est jamais arrivé à bon port, la marine britannique l’a éperonnée sept fois, avant de forcer les passagers à retourner en Allemagne… Alors que l’Aquarius était escorté par les garde-côtes italiens qui avaient pris à leur bord, la plupart des migrants…
Le Premier ministre Pedro Sanchez a pris le contrepied de la droite qui faisait tout pour dissuader les migrants.
Les ONG applaudissent, la gauche se rassemble, l’opinion suit. Mais en Allemagne aussi, quand Angela Merkel a ouvert les bras, tout le monde a applaudi. On sait comment les choses se sont retournées.
Hier, on pensait que l’histoire avait immunisé l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne contre le nationalisme. La question de l’immigration a amené la Ligue au pouvoir à Rome et près d’une centaine de députés de l’AFD au Bundestag.
L’Espagne se retrouve maintenant en première ligne.
Déjà, le nombre de migrants qui tentent de passer par le détroit de Gibraltar a doublé depuis le début de l’année.