Un garçon c'est presque rien, premier roman pour ado de Lisa Balavoine

, modifié à
  • A
  • A
2:10
Il était une fois est une chronique de l'émission La voix est livre
Partagez sur :

Comme chaque semaine, nous vous présentons un livre jeunesse. Aujourd'hui, Victor Dhollande vous conseille "Un garçon c'est presque rien", premier roman pour ado de Lisa Balavoine.

Le roman* commence par ces mots. "Une chambre d’hôpital. Blanches, murs, sol et plafond. Une vitre laisse entrevoir un parking clairsemé. Service de traumatologie. Un corps dans un lit. Aucun mouvement à signaler. Une fille est assise dans une chaise métallique. Elle est jolie, mais quelque chose dans son regard inquiète. Une fille est assise et elle attend. Elle attend depuis longtemps. Le réveil du garçon." Ce garçon, c’est Roméo, 16 ans. Différent, bien différent des autres. Différent des normaux, des "comme-il-faut". On le sait mal en point dès le début. Et tout le roman va nous éclairer sur l’avant, sur ce qui l’a mené dans cette chambre d’hôpital.

Justine va tout changer. Roméo ne comprend pas bien pourquoi les autres mecs sont aussi brutaux, toujours à vouloir penser avec leur sexe. Lui aime la musique, il traîne dans le magasin de disques de son oncle. Il joue de la basse aussi. Mais tout le reste l’ennuie. Au lycée, aucun ami. Chez lui, aucune discussion avec ses parents. Il réfléchit même à tout quitter. Mais ça, c’était avant de rencontrer Justine. Une belle brune pleine de vie, qui, un jour, s’intéresse à lui parce que justement il n’est pas comme les autres. Je m’arrête là, je vous laisse découvrir la suite par vous-même.

9782700275407-001-T

Une forme bien particulière. Tout le roman ou presque est écrit en vers libres. C’est très fluide, très accessible pour les adolescents à partir de 13 ans. De l’amour forcément à cet âge, l’amitié, tout sous le prisme d’un garçon qui doit trouver sa place dans ce monde. Roméo, un héros bien ancré dans notre époque, confronté aux injonctions à la masculinité. Un héros qui est un garçon. Et finalement, un garçon, ce n’est presque rien. Mais c’est aussi presque tout quand il trouve enfin son chemin.

* Un garçon c’est presque rien de Lisa Balavoine (Editions Rageot)