Le cuir de champignons

  • A
  • A
2:53
Rendez-vous à la ferme est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h30
Partagez sur :

Alors que la saison des champignons va bientôt débuter, Fanny Agostini nous apprend qu'il est possible de faire du "cuir de champignons".

Depuis que Fanny Agostini est installée à Boisset, elle ne sort plus sans son panier.

Depuis qu’elle est campagnarde à temps plein, Fanny Agostini vit beaucoup plus aux rythme des saisons. Après cette chronique, elle ira aux champignons. Fanny Agostini a découvert que l’on peut faire bien plus qu’une poêlé ou une omelette avec les champignons.

Du cuir de champignons ! Une innovation inspirée de la Nature pour en finir avec la cruauté animale ou la fabrication du Sky, ce faux cuir que l’on trouve partout de nos sacs à main et vêtements en passant par les sièges de voiture et qui est issu de l’industrie pétrolière!

La substitution au cuir animal ou au cuir synthétique est magique et c’est compagnie américaine du nom de MycoWorks qui a réussi à produire une matière quasi similaire au cuir en utilisant du mycélium. Le mycélium c’est pas tout à fait le champignon en lui-même,  c’est un réseau de filaments qui joue le rôle de racine, de poumon et d’estomac du champignon.

Il est maintenant possible de transformer ce mycélium en matière flexible, durable, imperméable et résistante tout comme le cuir traditionnel- sauf que l’a aucun animal n’a souffert pour donner sa peau!

Et en plus sa production est très efficace !

La particularité du mycélium, qui lui donne tout son intérêt dans la fabrication du « cuir », c’est sa vitesse de croissance. Il peut grandir de plusieurs centimètres par jour: on peut produire la même quantité de cuir en deux semaines avec du mycélium contre trois ans avec une vache, c’est le temps qui lui faut pour qu’elle atteigne sa taille adulte.

En plus, ça ne prend pas d’espace!, Quelques mètres cubes de terre suffisent à faire pousser des kilomètres de mycélium, que l’on peut "tisser" de la manière que l’on souhaite pour créer des structures différentes, des bracelets, des ceintures, des vêtements, sacs et semelles de chaussures et même des briques pour la construction!

Et si le mycelium était l’avenir de l’homme ? Dans toutes les alternatives auxquelles il nous faut aujourd’hui penser pour réussir la transition écologique, les solutions se trouvent bien souvent dans la nature.