2:18
  • Copié
SAISON 2017 - 2018, modifié à

Adopté par l'Assemblée nationale, ce projet de loi va changer beaucoup de choses, à commencer par la protection de votre vie privée sur internet. 

Le projet de loi sur les données personnelles a été adopté très largement par l'Assemblée nationale mardi après-midi en première lecture. Outre la mise en place d'une majorité numérique à 15 ans qui obligera les plus jeunes à demander l'accord de leurs parents pour s'inscrire sur un réseau social ou tout autre service utilisant des données personnelles, plusieurs autres mesures vont simplifier le quotidien des internautes. Explications.

Un dédommagement en cas de vol de données

Les données personnelles sont devenues une véritable mine d'or pour les entreprises. Leur vol est presque plus dangereux que celui d'un portefeuille tout entier contenant une carte d'identité et une carte bleue. Désormais, les utilisateurs qui sont victime d'un tel vol auront donc la possibilité d'attaquer les services qui se sont volées leurs données.

Si un utilisateur s'est inscrit sur un service en donnant son nom, son mail, son adresse et son numéro de carte bleue et si des hackers piratent les données de ce service et arrive à récupérer les données de cet utilisateur, il lui sera alors possible de porter plainte. Pour se faire, il devra simplement passer par une association qui attaquera le service et demandera un dédommagement pour le préjudice matériel et moral que l'utilisateur a subi.

Changer de service facilement

Un système de portabilité des données va également être mis en place. Les utilisateurs de services de stockage dans le cloud, iCloud sur l'iPhone, Google Drive sur les smartphones Android ou encore Dropbox pourront récupérer leurs données plus facilement s'ils souhaitent changer de service. Avec cette disposition, similaire à ce qui se fait lorsqu'un utilisateur souhaite changer d'opérateur mobile tout en conservant son numéro, un bouton permettra facilement de télécharger toutes ses données pour ensuite les remettre en ligne sur son nouveau service.

Les élèves, eux, bénéficieront d'une nouvelle formation. En plus des cours sur l'usage d'internet et la protection de la vie privée qui sont déjà obligatoires aujourd'hui, ils recevront désormais aussi des informations sur leurs droits en matière de gestion des données personnelles. Si le réflexe peut être de dire, 'oh tu sais, moi je n'ai rien à cacher et il n'y a pas données sensibles', les données sont de plus en plus importante. Elles permettent par exemple d'afficher des publicités plus personnalisées, d'envoyer les bons mails, de recommander les bonnes destinations de vacances...

Mise bout à bout, ces informations créent un volume très important d'information. Il y a quelques temps une journaliste qui avait demandé une copie de ses données personnelles à Tinder a par exemple reçu un dossier de 800 pages...