2:08
  • Copié
SAISON 2017 - 2018

Plus fiable, le logiciel se repose sur les 30.000 cas de patients qu’il a dans sa mémoire.

Grégoire, ce matin avec vous on s’intéresse donc à une nouvelle méthode de diagnostic des maladies cardiaques.

Oui Raphaëlle, je ne sais pas si vous vous souvenez mais il y a quelques semaines je vous avais parlé d’intelligence artificielle et notamment de ce qu’elle pourrait changer dans la médecine en facilitant les diagnostics. Et bien aujourd’hui c’est l’une de ces innovations qui a été mise au point par des chercheurs de Google à Mountain View, en plein cœur de la Silicon Valley.

Figurez-vous que grâce à leurs recherches on va pouvoir en apprendre beaucoup grâce à un simple Scan de la rétine de votre œil. On pourra connaître votre âge, on pourra aussi savoir si vous fumez - plus de mensonge possible - et on pourra connaître votre rythme cardiaque, mais surtout et c’est ce qui est le plus intéressent, détecter les maladies cardiaques.

Mais quel est l’avantage par rapport aux méthodes de diagnostic habituelles que l’on a aujourd’hui ?

Et bien la première chose c’est que c’est nettement plus fiable. Pour faire son diagnostic le logiciel d’intelligence artificielle se repose sur les 30.000 cas de patients qu’il a dans sa mémoire. Il peut comparer le scan de votre œil avec tous ceux qu’il a dans sa base de données en quelques secondes, bien plus vite qu’un médecin. Ceux qui n’aime pas les prises de sang seront aussi bien content de pouvoir y échapper car tout se fait avec ce fameux scan de rétine. Pour vous donner une idée, si vous êtes déjà aller chez l’ophtalmologiste, c’est exactement comme quand il prend une photo de votre œil pour vérifier que vous n’avez pas de problème à la rétine.

Et ça concerne toutes les maladies cardiaques ou simplement certaines ?

Le logiciel n’en est qu’à ses débuts donc effectivement il n’est pas encore capable de détecter tous les types de maladies, mais ce qui est intéressant c’est qu’il peut aussi en prédire certaines. Il peut par exemple savoir si vous risquez de faire un arrêt cardiaque et le détecter c’est forcément très important parce que ça permet de le traiter pour diminuer les risques que ça se produise.

Alors pour le moment si vous allez voir votre médecin en lui demandant s’il peut vous faire ce diagnostic il vous dira que ça n’existe pas encore. Le système de Google doit en effet encore passé certains tests de l’autorité de santé américaine avant d’être mis en place à plus long terme au niveau international.