Innovation : comment lutter contre la pollution intérieure ?

SAISON 2015 - 2016 , modifié à
  • A
  • A
2:28
Partagez sur :

Chaque matin, Anne Le Gall nous présente une nouveauté ou une innovation pour faciliter notre quotidien.

Innovation en matière de consommation : de nouveaux appareils pour purifier l'air intérieur

Nous passons les 3/4 de notre temps à l'intérieur des habitations ou des bâtiments. Quand une pièce est mal aérée elle peut être cinq à dix fois plus polluée que l'extérieur selon différentes études.
Les produits d'entretien, les bougies, les parfums, les animaux domestiques, le chauffage ou la cuisson des aliments, le tabac, les vernis et peintures contribuent à l'émission de composés organiques volatils et de particules fines qui, en s'infiltrant dans les poumons, créent des irritations ou des allergies.
Cette question est de plus en plus évoquée par les pouvoirs publics et les industriels qui se sont emparés du problème depuis plusieurs années en proposant différents systèmes de purification d'air plus ou moins efficaces.

Mais une nouvelle génération d'appareils est en train de faire son apparition sur le marché avec des technologies plus évoluées, en voici trois :

Celui de Dyson, qui arrive sur le marché en mai, est un appareil assez design qui a la forme d'un anneau. Il est doté d'un filtre en fibres de verre qui retient 99% des particules toxiques selon le fabricant et se déclenche quand il détecte une pollution intérieure élevée. Il indique également les niveaux de pollution sur le smartphone. Son prix démarre à 499 euros .

Autre appareil à filtre qui débarque sur le marché en fin d'année, l’Air Serenity 2, doté d'une cartouche à filtre écologique à base de plasma. Il retient également plus de 99% des molécules.
Cet appareil français s'est fait remarquer dans de nombreux concours d'innovation.

Déjà sur le marché, vous avez aussi l'appareil Teqoya. Là, c'est un autre principe. Il n'y pas de filtre mais c'est une technique d'ionisation non polluante. L'idée, c'est de transformer des ions positifs en ions négatifs pour projeter les particules polluantes au sol, le tout sans produire d'ozone contrairement à d'autre appareils. Là encore, les mesures montrent une certaine efficacité pour cet appareil made in France dont le prix va de 430 à 770 euros.

A ce prix là, ça sert vraiment à quelque chose pour la santé ?

Difficile de répondre à cette question. Pour affirmer à 100% qu'il y a un effet positif sur la santé, il faudrait des études cliniques sur le long terme et ça pour l'instant, il n'y en a pas.
Les fabricants proposent simplement des études qui prouvent qu'il y a moins de particules dans l'air dans la pièce où il y a l'appareil. Alors, on peut aussi aérer la pièce deux fois par jour pour dépolluer l’intérieur car aérer, reste la solution la plus économique pour garder un air sain, mais on ne peut pas toujours le faire.

Les émissions précédentes