Le talent de la semaine - Damien Morin

SAISON 2015 - 2016 , modifié à
  • A
  • A
3:59
Partagez sur :

Chaque semaine Emmanuel Duteil met à l'honneur une entreprise qui performe. Cette semaine on ne déroge pas à la règle, avec en plus un jeune chef d'entreprise qui détonne...

 

En effet Damien Morin c'est un phénomène. A seulement 24 ans il a créé une entreprise qui a fait 2 millions d'euros de chiffres d'affaires sur le seul mois de septembre. Il a 320 salariés et veut en recruter au moins 200 d'ici la fin de l'année ! Cette entreprise s'appelle Save, ce sont des corners blanc et rouge de réparations de téléphones portables installés dans les grands centres commerciaux. Il en environ 100 aujourd"hui. A la fin de l'année ce sera 150.

 

Comment a t-il eu l'idée ?

 

Il s'est amusé très tôt à démonter et à remonter ses ordinateurs.Son père étant informaticien il avait de quoi faire. Ensemble ils ont même créé 2 - 3 applications pour ordinateur quand il avait 12-13 ans, mais il le précise d'emblée : "je n'était pas du tout geek c'était juste un passe temps". Mais bon, quand certains de ses copains vers 15-16 ans se sont mis à faire du babysitting pour gagner un peu de sous lui s'est dit "je vais plutôt proposer de dépanner les ordinateurs, ça rapporterait plus" . Sa première entreprise il dit l'avoir dirigé à moins de 20 ans. C'était le bde c'est à dire le bureau des élèves de son école de commerce. "On n'imagine pas, mais on faisait 1 millions d'euros de chiffre d'affaires par an ça a été une super formation" dit-il. Et du coup à la fin de son mandat gros coup déprime, il décide donc de lancer Save My Computer, son entreprise de réparation d'ordinateurs.

 

Il a donc arrêter ses études pour faire ça ?

 

Pas du tout. Damien Morin est du genre super actif. Il avait 2 - 3 copains qui travaillaient avec lui, il a meme réussi comme ça à faire une année à l'étranger : il gérait les commandes depuis son portable. "En fonction des horaires je sortais parfois de boite de nuit à Shanghai pour gérer un rendez vous", dit-il. A son retour en août 2012, il décide de s'y mettre à fond ,toujours en plus de ses études, et se dit que l'avenir c'est les smartpohones. Et reproduit le modèle. Il va chercher directement les smartphones cassés chez les clients et les répare souvent au café d'en bas. Mais comme d'habitude avec Damien Morin, ce n'est pas assez : il veut ouvrir une boutique. Mais pour cela il faut de l'argent. Ses parents refusent de lui prêter tant qu'il n'a pas terminé ses études. Tant pis, il se débrouille tout seul grâce au soutien d'un ami à lui - un héritier Peugeot - qui lui prête 50 000 euros. Il ouvre en fevrier 2013 et deux mois plus tard ... il est rentable.

 

Et ça s'est très vite emballé ensuite ?

 

Et pourtant il a eu un mal fou à trouver des financements : développer des boutiques ça ne branchait personne. Il a alors sonné à toutes les portes !!! Il a intégré un accélérateur de start up et lu tout ce qui existait sur cet environnement. C'est là qu'il a eu l'idée avec d'autres des corners dans les centres commerciaux. Damien Morin a en effet eu la riche idée de s'entourer de stars de la distribution pour l'épauler. Il vient d'avoir beaucoup d'argent via de gros fonds dont Xavier Niel pour accélérer son développement, un développement qui va passer par l'international. Il a ouvert ses 15 premiers corners cette semaine en Grande-Bretagne. Ce sera une vingtaine d'ici quelques jours en Allemagne, puis l'Espagne et le Portugal. Son rêve ce sont bien-sûr les Etats-Unis, mais pour lui pas de développement réussi sans miser sur l'humain. Chez Save, on est pas réparateur mais sauveteur, puis héros et super héros. Cela peut paraitre enfantin mais lui en est persuadé, il faut former, motiver. Il a même créé une école en interne ! Ce n'est peut etre pas un super héros mais il méritait d'être notre talent de la semaine

Les émissions précédentes