Le spectacle de Florence Foresti annulé, le lancement de Salto, les avantages du Covid selon Netflix et une série pour Carlos Ghosn et Elon Musk

  • A
  • A
6:47
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Ce lundi, on a appris que Florence Foresti ne ferait pas son retour sur les planches comme prévu en fin d’année. L’humoriste avait annoncé un nouveau show, qu’elle avait décidé d’appeler "Le spectacle d’après". Salto, la plateforme de streaming des groupes français TF1, M6 et France Télévisions, sera lancé le 20 octobre. Le co-président de Netflix, Ted Sarandos, a indiqué que les mesures prises sur les tournages pour lutter contre l'épidémie de Coronavirus avaient permis d'économiser de l'argent et de gagner du temps. Alors qu'une série est actuellement en réflexion sur l'ancien patron de Renault, Carlos Ghosn, HBO travaille également sur une série évoquant la carrière d'Elon Musk, patron de Tesla.

Une mauvaise nouvelle liée au Covid, encore une.

Les annulations touchent le cinéma mais aussi le monde du spectacle. Ce lundi, on a appris que Florence Foresti ne ferait pas son retour sur les planches comme prévu en fin d’année. L’humoriste avait annoncé un nouveau show, qu’elle avait décidé d’appeler "Le spectacle d’après". Elle devait monter sur scène en décembre au théâtre Mogador à Paris, avant de partir en tournée. Sur son compte Instagram, l’humoriste s’est expliquée et excusée : "Je suis triste et désolée de devoir annuler ce spectacle pour revenir avec celui des jours meilleurs. Je reviendrai plus forte et clairement un peu plus vieille". Et sa manageuse a confirmé qu’on ne pouvait pas proposer un "spectacle d’après" alors qu’on est encore "en plein dedans". Elle a regretté d’avoir "péché par optimisme". Comme le rappelle "Le Parisien", ces dates de décembre étaient déjà, à la base, un report à cause de la pandémie. Florence Foresti aurait dû monter sur les planches au printemps pour les dernières dates de son précédent spectacle, "Epilogue", et tout avait été décalé à la fin de l’année. Mais cet été, l’humoriste avait annoncé qu’elle souhaitait tourner la page et proposer ce "spectacle d’après" qui devra donc attendre encore un peu.

En parlant de lancement décalé, on n’osait plus espérer celui de Salto, la plateforme de streaming des groupes français TF1, M6 et France Télévisions.

Si on en croit Les Échos, ça sera le 20 octobre, soit mardi prochain - plus de deux ans après l’annonce du développement du projet. Salto, c’est ce qu’on a présenté comme le Netflix français, un service qui permettra de voir ou revoir tous les programmes des trois groupes, mais aussi d’autres chaînes, avec une priorité : la fiction française. On attendait sa sortie en début d’année, puis à la rentrée, mais le Covid est passé par là et a ralenti la cadence. Et le projet en soi avait quelques difficultés à affronter, à commencer par la nécessité de trouver un terrain d’entente entre le groupe public et les groupes privés.

Et ça coûtera combien ?

On le saura jeudi, suite à la conférence de presse. A priori, les prix devraient être assez bas, et il est question qu’il y ait deux offres : une très bon marché, et une un peu plus chère qui donnerait accès à un catalogue élargi, et notamment sans doute aux créations originales Salto. Car le CSA et l’Autorité de la concurrence ont fixé des conditions assez strictes à la création de Salto. Par exemple, le service de streaming ne pourra pas proposer plus de 40% de contenus acquis en exclusivité par les groupes TF1, France Télé ou M6, et ne pourra pas nécessairement proposer les mêmes programmes dans les mêmes conditions. Salto devra donc développer ses propres fictions. Et pour son développement et sa croissance, Salto devra payer plein pot pour les pubs diffusées sur les chaînes de TF1, France Télé et M6. Pas de tarif préférentiel. De quoi assurer que le service de streaming ne sera pas injustement avantagé au risque de lui rendre la vie assez difficile face à Netflix, Apple TV+ ou Amazon Prime.

Le Covid a aussi quelques conséquences positives, si l’on en croit Netflix !

Absolument ! Et pas seulement sur le nombre d’abonnés aux services de streaming à cause du confinement, ou sur l’augmentation de leur consommation de séries et films. En ce moment a lieu à Cannes une version virtuelle du MIPCOM, le marché international des programmes, et le co-président de Netflix, Ted Sarandos, y a été récompensé par un prix. Lors de son discours de remerciement, il a révélé que la pandémie avait eu quelques effets bénéfiques sur le tournage de séries Netflix, comme "Sex Education" ou "The Witcher". On a beaucoup parlé des mesures sanitaires très coûteuses mises en place sur les plateau de tournage, sur le film "Jurassic World 3", elles auraient plombé le budget de cinq millions de dollars. Mais Ted Sarandos assure que ces mesures permettent aussi d’économiser de l’argent : "Les tournages se déroulent avec beaucoup moins d’accrocs, et parfois, on tourne plus vite que prévu ! Les journées sont plus courtes, les plateaux sont mieux gérés, il y a moins de monde sur les plateaux", a-t-il expliqué. Et puisque les mesures sanitaires sont strictes, les gens tombent moins malades. "Il y a des bénéfices financiers aussi de ce côté-là. On arrive dans la saison de la grippe, et tous ces protocoles de sécurité empêchent les gens d’attraper la grippe aussi fréquemment que d’habitude, ce qui nous fait là aussi gagner du temps". 

Une série est en développement sur la vie de Carlos Ghosn

Une société de production française et une société de production saoudienne se sont alliées pour deux projets : une série mais aussi un documentaire sur Carlos Ghosn ! Dans un communiqué, Alef One et MBC Studios ont annoncé que le documentaire mais aussi la série "comprendront des contributions exclusives" de Carlos Ghosn mais aussi de sa femme, Carole. Au programme, on nous promet de découvrir le parcours du grand patron franco-libanais, de son arrivée parmi les chefs d’entreprise les plus puissants du monde à sa fuite du Japon après son arrestation. Le tournage du documentaire a commencé le mois dernier, il devrait être découpé en trois épisodes de 45 minutes. La fiction, elle, devrait compter six épisodes et elle sera mise en boîte en 2021. 

Un autre grand patron a inspiré un nouveau projet de série.

Le hasard fait que HBO a également annoncé ce lundi la mise en développement d’une série centrée sur un autre personnage énigmatique : Elon Musk. Plus précisément, c’est à sa volonté de conquérir l’espace via le projet Space X que la série s’intéressera avant tout. Elle s’appelle d’ailleurs pour l’instant "Space X". On y découvrira comment Elon Musk a sélectionné une équipe d’ingénieurs pour travailler sur une île perdue du Pacifique où a été construite et lancée la première fusée Space X, c’était le 30 mai dernier. Objectif à long terme : installer l’espèce humaine sur d’autres planètes que la Terre. Six épisodes sont prévus, et l’acteur Channing Tatum fait partie des producteurs exécutifs attachés au projet. Mais il faudra se montrer patient. Si HBO décide de commander la série, il y a fort à parier qu’on ne la verra pas arriver à l’antenne avant 2022.