Hécatombe à Télématin et dans le groupe Mondadori, la polémique Zemmour continue d'enfler et un nouveau générique pour la fiction quotidienne de TF1

  • A
  • A
5:18
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Alors que les journalistes de "Télématin" et du groupe Mondadori désertent, la polémique Zemmour s'étend à la SDJ du Figaro et TF1 s'offre un nouveau générique pour sa fition quotidienne "Demain nous appartient".

Que se passe-t-il donc à "Télématin" ?

C’est ce que doivent légitimement se demander tous les amateurs de l’émission matinale de France 2 après l’annonce ce lundi matin du départ de Brigitte Fanny Cohen. Une figure du programme qui s’occupait des questions de santé et participait à "Télématin" depuis 25 ans.
Elle n’est pas la seule à avoir fait ses valises. Brigitte Fanny Cohen a accompagné son "au revoir" sur les réseaux sociaux de la liste de ceux qui ont également choisi de quitter "Télématin" et ils sont nombreux. Voici seulement quelques-unes de ces personnes : Thierry Beccaro, Marie-Dominique Perrin, Jean-Philippe Viaud ou encore Isabelle Chalençon.
En interne, quelques cadres de l’équipe évoque une ambiance pesante. "Nous ne savons pas où nous allons et si nous intéressons encore quelqu’un dans cette maison", déclare un journaliste de "Télématin".
Depuis le départ de William Leymergie il y a deux ans, "Télématin" est sujet à quelques turbulences. Si l’émission permet toujours à France 2 d’être la première chaîne à cette heure-ci, il règne selon certain comme une ambiance de fin de règne.

Le groupe Mondadori déserté de ses journalistes.

Ils sont près de 190 sur 330 à quitter le groupe qui édite Closer, Grazia ou encore Télé Star. Une hécatombe puisque cela représente les trois quarts des effectifs du groupe.
En cause, le rachat de Mondadori par Reworld Media, dont les pratiques inquiètent les rédactions. Dans plusieurs titres rachetés par Reworld, les journalistes ont été remplacés par des éditeurs de contenus dont le travail est parfois bien loin de celui que l’on attend d’un journaliste.
Résultat, c’est opération désertion et certaines rédactions vont d’ailleurs être totalement décimées. Grazia va ainsi perdre 90% de ses effectifs.
Une situation qui alerte évidemment les organisations syndicales. Dans un communiqué publié ce lundi, elles critiquent fortement les méthodes de leur ancien employeur "qui n’a pas jugé utile de rassurer les salariés". L’intersyndicale parle "d’immense gâchis".

Les fans de Jean-Luc Reichmann vont être servis ce mardi matin.

Petit plaisir du jour pour les fans des "12 coups de midi" avec deux épisodes qui sont programmés ce mardi sur TF1. L’émission de ce lundi ayant été annulée pour cause d’hommage à Jacques Chirac, il fallait donc se rattraper. Ce sera chose faite à partir de 10h30 ce mardi matin.

La diffusion du discours d’Éric Zemmour sur LCI continue de faire réagir.

Cyril Laccarière livrait déjà ce lundi la réaction de la chaîne info du groupe TF1 qui reconnaissait son erreur. Les téléspectateurs aussi se sont mobilisés avec 400 signalements qui ont été adressés au Conseil supérieur de l’audiovisuel.
Pris comme ça, cela peut sembler beaucoup. Mais il me semble important de vous donner deux éléments de comparaison sur des affaires qui ont également mobilisé le CSA. En février, lorsque Jean-Marie Bigard fait une blague sur le viol dans "Touche pas à mon poste", ce sont 1.500 signalements qui arrivent sur le bureau du gendarme de l’audiovisuel. Il y en avait eu 39.000 lors du canular homophobe de Cyril Hanouna et enfin 2.000 plaintes lors de l’altercation entre Sandrine Rousseau et Christine Angot dans "On n’est pas couché".
Des volumes donc beaucoup plus importants que pour le discours de Zemmour même s’il y avait également beaucoup moins de monde devant LCI qu’il peut y en avoir devant "TPMP" ou "On n’est pas couché".

Il n’y a pas que les téléspectateurs qui ont été choqués par cette séquence.

La SDJ (la société des journalistes) de LCI s’était désolidarisée de leur direction, c’est la même chose du côté du Figaro où Zemmour est toujours salarié.
La SDJ du quotidien dit s’interroger sur la "position, fort commode, de rentier de la polémique" qui se "lâche à l’extérieur sans retenue arguant du fait que cela ne regarde pas ses employeurs et ses collègues". Et la SDJ d’appeler à mettre un terme à cette ambiguïté, comprendre pousser Zemmour vers la sortie.

Un nouveau générique pour "Demain nous appartient".

Si le générique change, c’est en fait les images qui accompagnent la chanson de Lou, l’ancienne candidate de "The Voice Kids" qui l’interprète.
Ce nouveau générique sera mis à l’antenne lundi prochain. C’est la quatrième fois en deux ans que "Demain nous appartient" fait un lifting à sa séquence d’ouverture.