Décès de Georges Pernoud et Hubert Auriol, trois anges arrêtés, le compte Twitter de Trump suspendu de manière permanente et la grève à L'Équipe

  • A
  • A
11:13
Le journal des médias est une chronique de l'émission Culture médias
Partagez sur :

Georges Pernoud, le créateur de "Thalassa", est décédé des suites d’une longue maladie à 73 ans. La grève continue dans le groupe L'Équipe. Les salariés s’opposent à un plan de départs qui prévoit la suppression de 36 postes, soit environ 10% des effectifs. Trois candidats des "Vacances des Anges de la télé-réalité" ont été placés en garde à vue ce dimanche à la Réunion. Selon les médias locaux, ils ont été arrêtés après avoir agressé plusieurs personnes dont un élu dans le restaurant de leur hôtel. Le compte Twitter de Donald Trump a été suspendu de manière permanente.

La disparition d’un pilier de la télévision française

Georges Pernoud est décédé des suites d’une longue maladie. Il avait 73 ans. Sophie Eychenne vous en parlait il y a un instant. Pour des millions de téléspectateurs, Georges Pernoud, c’est "Thalassa", magazine qu’il a créé et présenté de 1980 à 2017. 

"Thalassa", c’est l’une des émissions à la plus grande longévité de l’histoire de la télévision.

Le magazine de la mer a été lancé en 1975 sur France 3, sur une idée de Georges Pernoud. A l’époque, France 3 le met à l’antenne un samedi par mois à 20h, avec Georges Pernoud en voix off. Cinq ans plus tard, en 1980, il en devient l’animateur, face caméra, et en 1989, l’émission est propulsée en prime, tous les vendredis soirs. En 1990, le rythme de diffusion ralentit avec trois numéros par mois, pour laisser la place à "Faut pas rêver", un autre magazine de découverte, également créé par Georges Pernoud. L’animateur quittera finalement l’animation de "Thalassa" en 2017, après 37 ans aux commandes. Depuis novembre, c’est Sabine Quindou qui a repris les commandes de l’émission, dans une nouvelle formule. Que reste-t-il de Georges Pernoud dans "Thalassa" aujourd’hui ? Elle l’a expliqué à Antoine Genton. Sur Twitter, la patronne de France Télévisions, Delphine Ernotte, a souhaité "bon vent" à Georges Pernoud. "Bon vent", c’était la formule que lançait l’animateur à la fin de chaque émission y compris lors de la dernière, en 2017.

La disparition d’un autre aventurier, Hubert Auriol

L’ancien pilote et ex-directeur du Paris-Dakar s’est éteint à 68 ans après avoir longuement combattu la maladie. C’est ce profil de sportif et d’aventurier qui avait convaincu TF1 de lui confier en 2001 l’animation d’un nouveau programme, baptisé à l’époque "Les aventuriers de Koh-Lanta". Denis Brogniart, qui lui a succédé à partir de la saison 2, a salué sur Twitter un homme "bienveillant, fédérateur, humble et altruiste".

Le bras de fer se poursuit au groupe L’Equipe

La grève continue. Pas de quotidien sportif ce matin, c’était déjà le cas ce week-end. Les salariés s’opposent à un plan de départs qui prévoit la suppression de 36 postes, soit environ 10% des effectifs. Ils demandent le retrait pur et simple du plan, ou que les conditions de départ proposées soient améliorées.

Les Vacances des Anges de la télé-réalité démarrent très mal. 

Trois candidats ont été placés en garde à vue hier à la Réunion. C’est là-bas que le tournage d’une nouvelle saison devait débuter aujourd’hui. Mais tout a été mis en pause. Selon les médias locaux, ils ont été arrêtés après avoir agressé plusieurs personnes dans le restaurant de leur hôtel. Les candidats auraient pris à partie d’autres clients en les accusant d’avoir pris des photos sans autorisation, et l’affrontement aurait ensuite dégénéré. Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a dénoncé des “faits de violence inadmissibles”. La production a pour sa part indiqué au “Parisien” que les trois candidats seraient renvoyés à Paris “dès que possible”, sans attendre la suite de l’enquête.

Twitter a tranché : le compte de Donald Trump a été suspendu de manière permanente

Le réseau social a finalement fait marche arrière. Il a estimé que dans le contexte très tendu aux Etats-Unis, les derniers tweets du président sortant pouvaient être interprétés comme de nouveaux appels à la violence. La semaine dernière, après l’assaut sur le Capitole lancé par les partisans de Donald Trump, Twitter avait suspendu son compte pendant 12 heures et exigé la suppression de plusieurs tweets.

Le documentaire en deux parties baptisé "Face à face pour l’Elysée", que Public Sénat proposera ce soir et lundi prochain à 20h30

Un documentaire en deux parties qui s’intéresse aux débats de l’entre-deux tours des élections présidentielles depuis 1974 ! Ces moments de télévision ont marqué les esprits et ont eu des conséquences majeures sur la vie politique française. Mais c’est la première fois qu’un documentaire tente de les analyser ensemble, d’en dévoiler les coulisses. Au total, trente personnes ont accepté de témoigner sur ces bras de fer historiques. Parmi eux, trois personnalités politiques qui y ont participé : François Hollande, qui a affronté Nicolas Sarkozy en 2012. Ségolène Royal, qui était face à lui en 2007, et Marine Le Pen, qui revient pour la première fois sur sa prestation face à Emmanuel Macron il y a bientôt quatre ans. Cécile Cornudet au micro de Louise Bernard. “Face à face pour l’Elysée”, également co-réalisé par Benjamin Colmon et produit par Jara Prod, c’est ce soir et lundi prochain à 20h30 sur Public Sénat.

Le week-end a été marqué par des adieux très discrets.

C’est ainsi que Patrick Poivre d’Arvor a conclu pour la dernière fois son émission "Vive les livres", samedi après-midi sur CNews. Il fallait être attentif pour ne pas louper ces quelques mots. D’autant que la fin de “Vive les livres” n’avait pas été annoncée en amont. Aucune raison officielle n’a été avancée par la chaîne info du groupe Canal+, mais une chose est sûre, l’arrêt de l’émission n’est pas du fait de son animateur. Sur Twitter, Patrick Poivre d’Arvor a avoué ressentir " beaucoup de tristesse". 800 émissions de "Vive les livres" avaient été mis en boîte depuis le lancement de l’émission en 2017.

CNews toujours, Franck Ferrand a intégré la rédaction de la chaîne, en même temps que celle de l’hebdomadaire "Valeurs actuelles".

L’historien a animé ce dimanche sa première émission sur la chaîne info du groupe Canal+, baptisée "La belle histoire de France". Il y sera accompagné chaque dimanche à 14h des journalistes Christine Kelly et Marc Menant. Cette arrivée coïncide avec ses premiers pas chez "Valeurs actuelles". Il y récupère la chronique "Mon grain de sel", longtemps signée par l’écrivain Denis Tillinac, décédé en septembre dernier.

La menace d’une plainte groupée contre Cyril Hanouna.

Plusieurs animateurs et producteurs réfléchiraient actuellement à poursuivre l’animateur de "Touche pas à mon poste", selon "Le Parisien". Ils sont lassés des attaques incessantes de Cyril Hanouna. Certains parlent de harcèlement et de concurrence déloyale.