La position des grandes entreprises américaines face aux violences policières

  • A
  • A
1:28
© Europe 1
L'édito économique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h30 - 9h
Partagez sur :

Fait assez rare pour être souligné, de nombreuses grandes entreprises américaines ont décidé de prendre position en faveur du mouvement de protestation qui secoue les Etats-Unis. Nike, Netflix ou encore Citygroup se sont engagés visiblement contre le racisme après le décès de George Floyd. 

De nombreuses entreprises américaines, ainsi que des grands patrons, ont pris position pour dénoncer le racisme qui gangrène la société américaine. 

Oui et c’est plutôt rare. Les grandes entreprises américaines affichent rarement des messages politiques. Mais comme le dit clairement un tweet de Netflix, "garder le silence, c’est être complice". Et de fait, coup, le "big bussiness" prend position, ce qui est un signe de la profondeur de la crise qui ébranle la société américaine.

Plusieurs dirigeants, comme le directeur financier de Citigroup, ont relayé les derniers mots de George Floyd avant de mourir : "je ne peux pas respirer". Les patrons d’Apple, Disney, Intel et beaucoup d’autres ont également pris position. La firme Nike a même été jusqu’à retourner son propre slogan "just do it" pour demander à tout le monde de ne pas céder au racisme. 

Et pourtant, promouvoir ce genre de message peut être à double tranchant pour les grandes marques. 

Prenez Facebook : le réseau social a promis de donner dix millions de dollars à des associations de lutte contre le racisme. Malgré cela, son fondateur Mark Zuckerberg a été pris à partie par ses propres employés, nombreux à se scandaliser que le réseau social n’ait pas bloqué certains messages de Donald Trump comme l’a fait Twitter. Des cadres de Facebook n’ont pas hésité à poster des messages disant "j’ai honte de travailler ici". Cette crise de la société américaine laissera des traces.