Introduction en bourse de Ant Financial : la finance aussi devient "made in China"

  • A
  • A
2:25
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

L’introduction en Bourse d’un géant de la finance chinoise s’annonce déjà comme la plus grosse introduction en Bourse du monde. Ant Financial est le bras financier d’Alibaba, le Amazon chinois. En Bourse, la société devrait valoir 300 milliards de dollars, plus de 20 fois la Société Générale. Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

La Chine a conquis l’industrie, l’automobile, l’électronique, les télécoms. Elle est devenue incontournable dans presque tous les secteurs sauf celui de la finance et c’est en train de changer.

Le symbole de ce changement c’est l’introduction en Bourse d’un géant de la finance chinoise, qui s’annonce déjà comme la plus grosse introduction en Bourse du monde. Changement majeur parce que le monde vit depuis plus d’un siècle sous la domination de la finance anglo-saxonne. Cette domination avait été brièvement contestée dans les années 80 par le Japon, mais très vite la puissance de Wall Street avait repris le dessus. Or aujourd’hui, le paysage est en train de changer plus radicalement. La finance aussi devient "made in China", il va falloir s’y habituer.

Ce géant financier chinois peut faire trembler les banques occidentales.

On aurait tort de le regarder de haut en effet. Voyez ce qui s’est passé en quelques années dans les télécoms ou dans l’automobile : les Chinois étaient jadis des copieurs low-cost. On disait qu’ils n’innovaient pas. Mais ce n’est plus vrai. L’innovation dans la 5G, la voiture électrique, l’intelligence artificielle et j’en passe, elle est largement chinoise aujourd’hui. L’étape d’après, c’est maintenant la finance. Il n’y a pas d’économie puissante sans de grandes institutions financières. Ce géant chinois, c’est un empire, il s’appelle Ant Financial, Ant comme la fourmi en anglais. C’est en fait le bras financier d’Alibaba, le Amazon chinois. En Bourse, cette fourmi devrait valoir 300 milliards de dollars, plus de 20 fois la Société Générale. C’est surtout un groupe financier qui compte plus d’un milliard de clients, soit plus que toutes les banques européennes réunies.

Un groupe qui regarde au-delà des frontières de la Chine.

Comme dans l’industrie, comme dans les télécoms, les géants chinois ne se contentent pas de leur marché. Ils ont aussi une stratégie de conquête mondiale. Ce nouveau mastodonte de la finance chinoise fait du paiement, du crédit aux particuliers, même aux PME, bref, il est en train de devenir un supermarché de la finance. Il innove. Au XXe siècle, la puissance de l’économie américaine a largement reposé sur Wall Street et les grandes banques comme JP Morgan, Bank of America, Citibank. Aujourd’hui, la finance chinoise appuie la stratégie de conquête de la Chine. Et ce n’est que le début de l’histoire.