"Plus proche de la mauvaise crise d'adolescence que de la radicalisation"

SAISON 2014 - 2015 , modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Pour Didier François, les gamines qui veulent s'engager dans le djihad sont des victimes qui pensent pouvoir sauver le peuple syrien.

Invité : Didier François, journaliste spécialiste des questions de défense et de terrorisme à Europe 1

Les émissions précédentes