Prime à la conversion : la "mise à jour" de la plateforme du gouvernement sème le doute

  • A
  • A
La prime à la conversion, activée en urgence pour soutenir la filière automobile, a déjà été utilisée 100.000 fois. 1:30
La prime à la conversion, activée en urgence pour soutenir la filière automobile, a déjà été utilisée 100.000 fois. © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Partagez sur :
Le gouvernement a-t-il suspendu le processus de demandes en ligne de primes à la conversion pour l'achat d'une voiture neuve ? C'est en tout cas l'impression eue par de nombreux internautes. Mais le gouvernement l'assure : il ne s'agit que d'une mise à jour du site. 

Déjà 100.000 primes à la conversion ont été utilisées depuis le 1er juin, comme le révélait Europe 1 la semaine dernière. Mais le gouvernement a-t-il suspendu le processus de demandes en ligne mis en place par le Ministère de la Transition Écologique ? C'est en tout cas l'impression eue par de nombreux internautes, qui souhaitaient faire la démarche depuis le 1er juillet.

Du côté du le Ministère, on assure qu'il s'agissait d'une simple mise à jour, pas d'une suspension. "Pour un dossier de prime à la conversion, nous vous invitons à renouveler votre demande à compter du 31 juillet" : voilà ce que pouvaient lire les automobilistes sur la plateforme primealaconversion.gouv.fr. Beaucoup d’internautes se sont demandés si le dispositif était victime de son succès ou s’il était tout simplement suspendu. Mais les primes à la conversion ne sont pas stoppées, assure la gouvernement. ll est donc toujours possible d'aller en concession et d'en profiter puisque c'est la "date de facturation du véhicule qui compte et non la date de dépôt de la demande", précise le Ministère.

Un comptage très complexe

Si cette mise à jour a été nécessaire, c'est aussi parce que le comptage des primes est très compliqué. Les chiffres ne sont jusque-là que des estimations, des remontées de chaque concession rassemblées par le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA). Cela prendra du temps pour savoir exactement à quel moment les 200.000 primes seront atteintes, explique Christophe Maurel, président de la branche des concessionnaires au CNPA : "Le moyen de comptage n’est pas d’une précision absolue, l’idéal serait que nous puissions avoir les certificats de destruction des véhicules. Ce que nous n’avons et que nous aurons un peu plus tard dans l’été". Tout simplement parce qu’il y a un délai de trois mois maximum pour "casser le véhicule", précise Christophe Maurel.

Une nouvelle prime déjà dans les tuyaux ?

Selon les estimations du CNPA, les 200.000 primes devraient être écoulées autour du 15 août. Le mois de juin a été très dense avec plus de 20.000 primes à la conversion par semaine. Les professionnels du secteur aimeraient que le dispositif soit prolongé jusqu’au 31 décembre, pour continuer à accompagner le relance du marché automobile. Le gouvernement n’est pas opposé à cette idée puisque Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie a annoncé le 2 juillet dernier, "la possibilité d’étendre la prime à la conversion". Même si elle prendrait certainement une forme différente.

Europe 1
Par Aurélien Fleurot