Le label "Made in France" : réalité ou escroquerie ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Souvent mis en avant sur les étiquettes, la mention "Made in France" n'est pourtant pas une garantie de la provenance du produit. Mais il existe tout de même une mention qui permet de garantir qu'au moins 50% de la valeur du produit que vous achetez vient de France. 

C'est une notion qui tient de plus en plus à cœur aux Français. Depuis cinq ans, et la marinière d'Arnaud Montebourg, le "Made in France" est entré dans la bouche des politiques et a commencé à devenir un paramètre qui compte lors d'un achat. Preuve en est, l'ouverture ce vendredi du salon du "Made in France" [dont Europe 1 est partenaire, ndlr] à la porte de Versailles, à Paris. Pourtant, le label manque cruellement de transparence auprès des consommateurs. 

"Made in France", mais pas forcément fabriqué en France

Car malgré les apparences, avoir écrit "Made in France" sur une étiquette n'est en rien une garantie que le produit a été fabriqué en France, mais seulement qu'il a subi sa dernière transformation sur le territoire. Ainsi, un tissu pakistanais dont la teinture est faite en France peut indiquer "Made in France". Et cela ne touche pas que le secteur du textile : "Vous savez la "Moutarde Dijon", ça désigne uniquement un procédé de fabrication. La plupart des graines de moutarde sont importées du Canada", explique Sabrina Charvet du mouvement Manger Citoyen. "Et les escargots de Bourgogne ? La plupart viennent des pays de l'Est : il n'y a quasiment plus de producteurs chez nous". 

En réalité, un seul logo atteste d'un produit français : "Origine France garantie". Il assure qu'au moins 50% de la valeur du produit vient de France.

 

Europe 1
Par Carole Ferry, édité par Ugo Pascolo