La fusion avec Siemens était "la principale priorité" d'Alstom

, modifié à
  • A
  • A
Henri Poupart-Lafarge
"Clairement, c'était un accord que nous attendions, il s'agissait de notre principale priorité, nous l'attendions depuis longtemps", a dit Henri Poupart-Lafarge. © AFP
Partagez sur :

Le français Alstom et l'allemand Siemens ont annoncé mardi soir la fusion "entre égaux" de leurs activités ferroviaires, à la grande satisfaction du PDG du groupe français. 

Le PDG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, qui prendra la tête du nouveau groupe après la fusion avec Siemens annoncée mardi soir, a évoqué mercredi un accord très attendu, leur "principale priorité". "Clairement, c'était un accord que nous attendions, il s'agissait de notre principale priorité, nous l'attendions depuis longtemps", a dit Henri Poupart-Lafarge lors d'une conférence téléphonique. Le Français Alstom et l'Allemand Siemens ont annoncé mardi soir la fusion "entre égaux" de leurs activités ferroviaires.

"Une opportunité pour assainir le bilan". Henri Poupart-Lafarge a ensuite fait état de la nécessité d'unifier, homogénéiser, les plateformes des deux groupes. Il s'est également dit "confiant" sur les autorisations nécessaires des autorités de régulation de la concurrence : "nous ne signons pas cet accord sans une analyse poussée, une analyse interne du sujet, et si nous y allons, c'est parce que nous sommes confiants". "Nous profiterons de cette opportunité pour assainir le bilan, en particulier après l'accord avec GE (General Electric, à laquelle Alstom a cédé sa branche énergie en novembre 2014, ndlr), et nous distribuerons jusqu'à 8 euros par action, par dividende, à nos actionnaires", a-t-il ajouté.

Le titre bondit en bourse. Marie-José Donsion, directrice financière du groupe, a précisé que "la nouvelle entité vise une trésorerie nette à la clôture (de l'opération) de plus de 500 millions d'euros". Le titre du groupe Alstom bondissait de plus de 8% mercredi à l'ouverture de la Bourse de Paris, à 36,45 euros, tandis qu'à la Bourse de Francfort, le titre Siemens prenait au même moment 1,20% à 117,95 euros.