Île-de-France : commercialisation mercredi du Navigo Easy, remplaçant ticket en carton et carnets

  • A
  • A
Le pass Navigo Easy est plutôt destiné aux voyageurs occasionnels.
Le pass Navigo Easy est plutôt destiné aux voyageurs occasionnels. © AFP
Partagez sur :
Disponible au prix de deux euros dans chaque guichet à partir de mercredi, la carte "sans contact" bleue et blanche est particulièrement destinée aux usagers occasionnels et aux touristes.

Une carte rechargeable sera désormais systématiquement proposée aux voyageurs franciliens pour remplacer les traditionnels tickets de métro et carnets. C'est ce qu'a annoncé mardi la présidente d'Île-de-France Mobilités Valérie Pécresse, à l'occasion d'une conférence de presse.

Possibilité de stocker des tickets à l'unité 

Disponible au prix de deux euros dans chaque guichet à partir de mercredi, la carte "sans contact" bleue et blanche est particulièrement destinée aux usagers occasionnels et aux touristes et pourra stocker des tickets à l'unité, en carnet, un forfait journée, ainsi que les tickets de bus à destination des aéroports Orly et Roissy.

"C'est fini, les tickets qui se démagnétisent dans votre poche. C'est fini ces dizaines d'euros perdus avec des tickets d'un autre siècle. Aujourd'hui le carnet de tickets s'appelle Navigo Easy", a déclaré Valérie Pécresse en inaugurant ce titre de transport sur les bornes de la station Trinité-d'Estienne d'Orves à Paris.

Le ticket unique ne verra pas 2022

L'abandon du carnet de tickets est prévu mi-2020 et sera suivi de la disparition du ticket unique à l'horizon 2021. L'enjeu se veut également écologique. Le coût de ce nouveau support et son caractère rechargeable devraient éviter de retrouver dans la nature une part des 500 millions de tickets en carton distribués chaque année, selon l'autorité organisatrice des transports dans la région.

Non nominatif, le Navigo Easy pourra être prêté à une autre personne mais lors d'un trajet, chaque voyageur devra avoir un passe. "Pour un adulte voyageant avec un enfant, il faudra donc deux cartes" a expliqué Xavier Guepet, directeur de la communication d'IDF-Mobilités. "Mettre deux euros dans le support, c'est tout de même un problème pour les gens de passage à Paris", a déclaré à l'AFP Marc Pélissier, président de l'Association des usagers des transports FNAUT Île-de-France.