Il imagine une assurance pour les candidats au permis de conduire

  • A
  • A
Lucas Finchelstein, 24 ans, est venu présenter Koikil, son projet d'assurance pour l'examen du permis de conduire. 5:30
Lucas Finchelstein, 24 ans, est venu présenter Koikil, son projet d'assurance pour l'examen du permis de conduire. © Europe 1
Partagez sur :
Lucas Finchelstein a inventé Koikil, la première assurance de l'examen du permis de conduire. Invité de la France Bouge académie, lundi sur Europe 1, il soumet son projet en cours de développement à Laurent Choain, DRH de l'entreprise Mazars, et Clara Audry, associée chez Cap Horn, fonds d’investissement en venture capital.
LA FRANCE BOUGE

Il veut offrir aux candidats au permis de conduire le droit à l'erreur. Lundi, dans la France Bouge académie, sur Europe 1, qui donne la parole à de jeunes entrepreneurs, Lucas Finchelstein, 24 ans, est venu présenter Koikil, son projet d'assurance pour l'examen du permis de conduire qu'il espère pouvoir lancer prochainement. Laurent Choain, DRH de l'entreprise Mazars et Clara Audry, associée chez Cap Horn, fonds d’investissement en venture capital, livrent leur opinion sur ce projet.

Koikil, c'est quoi ? 

C'est une assurance pour l'examen du permis de conduire. "Vous vous rendez sur koikil.fr, vous dépensez 150 euros pour prendre une assurance. Si vous ratez votre première tentative, l'assurance paye 5 heures de conduite et les frais d'examen à votre auto-école. Vous pouvez donc vous entraîner et passer une nouvelle fois l'examen sans débourser trop d'argent", explique Lucas Finchelstein. "L'avantage est économique. Vous payez 150 euros alors que 5 heures de cours de conduite et les frais d'examen en valent le double. C'est aussi une façon de se préparer à l'examen plus sereinement en se disant que l'on a le droit à l'erreur."

Selon le jeune entrepreneur, diplômé d'un master en banque et finance à Paris Dauphine, il existe un marché pour ce nouveau type d'assurance. "Un million et demi de personnes tentent de passer le permis chaque année et 900.000 l'obtiennent", précise-t-il. "Mais le taux d'échec au permis de conduire est de 40 %. Il grimpe à 50 % à Paris." 

>> De 12h à 14h, c’est La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

Qu'en pensent Laurent Choain et Clara Audry?

Pour le coach et l'investisseuse, l'idée de Lucas Finchelstein est bonne. "Il faut aller plus loin, c'est sûr", estime Laurent Choain. Pour Clara Audry, "c'est une belle idée car on sait que le permis de conduire est un investissement conséquent surtout à un âge où on est étudiant ou jeune travailleur. Selon elle, ce type de projet montre également combien le monde de l'assurance est en pleine révolution. "Autrefois, on était sur des points de contacts très limités entre l'assureur et l'assuré. Aujourd'hui, on prend des assurances pour certains moments de sa vie et pour des durées très courtes."

Europe 1
Par Clémence Olivier