"Gilets jaunes" : baisse de 5,6% de la fréquentation des hôtels à Paris en décembre

  • A
  • A
Les clients ont préféré les hôtels haut de gamme au quatrième trimestre 2018.
Les clients ont préféré les hôtels haut de gamme au quatrième trimestre 2018. © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :
L'activité touristique a reculé en France en particulière en Île-de-France et à Paris en décembre "en lien probablement avec le mouvement social des gilets jaunes", selon l'Insee. La tendance globale reste néanmoins à la hausse au quatrième trimestre.

L'activité touristique a reculé en France au mois de décembre, après deux mois de progression, en particulier en Île-de-France et à Paris, du fait du mouvement social des "gilets jaunes", selon les chiffres publiés vendredi par l'Insee.

Moindre fréquentation de la clientèle française. Sur le dernier mois de l'année 2018, la fréquentation des hôtels a baissé de 5,6% à Paris, de 3% en Île-de-France et de 1,2% en France métropolitaine, comparé à décembre 2017. Ce recul, "en lien probablement avec le mouvement social des gilets jaunes", précise l'Insee, est "essentiellement dû à une moindre fréquentation de la clientèle résidente", soit française.

Une tendance globalement à la hausse pour le quatrième trimestre. Sur les deux mois précédents en revanche, octobre et novembre, la fréquentation touristique a progressé en France métropolitaine. Au final, la tendance reste positive, et même accélère légèrement, au quatrième trimestre : la fréquentation des hébergements collectifs touristiques, exprimée en nuitées, augmente de 2% par rapport à la même période de 2017. Au troisième trimestre, la hausse était de 1%, après 1,7% au trimestre précédent.

Une clientèle étrangère. Sur les trois derniers mois de l'année la croissance a été "principalement tirée par la clientèle ne résidant pas en France (+4,7%) comme au trimestre précédent", analyse l'Insee. "La fréquentation totale des résidents rebondit cependant (+0,9%)". La fréquentation étrangère reste dynamique (+5,7% après +7,1%) au dernier trimestre 2018 : les nuitées des touristes étrangers augmentent dans les hôtels situés dans les villes de province (+7%) et en Île-de-France (+6,3%).

Des hôtels haut de gamme qui ont la cote. Les nuitées dans l'hôtellerie ont progressé de 1,5% en glissement annuel, après 2,2% au trimestre précédent, ce qui profite aux hôtels haut de gamme qui "continuent d'attirer une clientèle croissante (+4,9%)". En revanche, les nuitées baissent dans les hôtels classés 1 et 2 étoiles, "certains établissements n'ayant pas renouvelé leur demande de classement auprès d'Atout France", note l'Insee.

Malgré les mouvements sociaux, la clientèle étrangère n'a pas délaissé la France, commente l'Insee, qui constate qu'en revanche, la fréquentation de cette clientèle "se tasse sur le littoral". La fréquentation des résidents, elle, "faiblit légèrement (-0,6%), après deux trimestres de baisse plus marquée", en particulier dans les hôtels situés dans les massifs de ski (-5,3%) mais aussi sur le littoral (-1,7%) et en Île-de-France (-1,4%).

L'hébergement collectif progresse. Enfin, la fréquentation dans les autres hébergements collectifs touristiques (résidences de tourisme, villages de vacances, maisons familiales, auberges de jeunesse) progresse, principalement en Île-de-France : +3,6% sur un an et même bondit de 10,6% en Île-de-France tandis qu'elle progresse de 6,5% dans les villes de province.