Bioraffinerie de La Mède : les agriculteurs lèvent leur blocage

, modifié à
  • A
  • A
Les agriculteurs ont levé lundi midi le blocage de la bioraffinerie de La Mède.
Les agriculteurs ont levé lundi midi le blocage de la bioraffinerie de La Mède. © BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :
Symbole de la lutte des agriculteurs contre l'importation de produits agricoles comme l'huile de palme, la bioraffinerie Total de La Mède, qui doit entrer en fonctionnement cet été, était bloquée depuis dimanche soir. Mais les agriculteurs, résignés, ont levé le camp lundi midi.

Les agriculteurs ont décidé lundi midi de lever le blocage de la bioraffinerie Total de La Mède, symbole de leur lutte contre l'importation de produits agricoles dont l'huile de palme, utilisée à partir de cet été sur le site, a annoncé le président de la FRSEA des Bouches-du-Rhône.

"Les agriculteurs sont fatigués". "Nous n'avons pas obtenu ce que nous voulions, on ne se sent pas aidés, mais les agriculteurs sont fatigués et sont obligés de retourner travailler", a déclaré Jean-Paul Comte. Jusqu'à 300.000 tonnes par an d'huile de palme, produit hautement controversé car accusé de favoriser la déforestation en Asie du Sud-Est, doivent être importées pour alimenter cette bioraffinerie.

Depuis dimanche soir, jusqu'à une cinquantaine d'agriculteurs barraient l'entrée du site obligeant les camions de l'usine à faire demi-tour, seuls les salariés pouvaient entrer. La bioraffinerie, qui doit démarrer cet été, a obtenu l'autorisation d'importer de l'huile de palme dans le cadre de sa reconversion après avoir cessé de raffiner du pétrole brut fin 2016. Un maximum de 300.000 tonnes de cette huile, exploitée au prix de la déforestation en Malaisie ou en Indonésie et présentant un très mauvais bilan carbone, fera tourner la bioraffinerie.

Le gouvernement "ne reviendra pas" sur l'accord. "Cette décision va faire chuter le prix de colza", a fustigé lundi Jean-Paul Comte, alors que le gouvernement a annoncé dans la foulée qu'il ne "reviendrait pas" sur l'accord scellé avec le groupe Total. Les agriculteurs qui manifestent également devant 13 autres raffineries ou dépôts de carburant protestent plus globalement contre l'importation de produits agricoles ne respectant pas les normes imposées en France et en Europe.