Paris : 186 antennes-relais illégales ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Les opérateurs de téléphonie mobile "occupent de façon illégale depuis le 1er octobre les toits" de Paris, estiment des associations qui suggèrent à la ville de leur demander de démonter les 186 antennes-relais, suite à la rupture des négociations intervenue en octobre.

Lors de la signature de la première charte parisienne de téléphonie mobile avec les opérateurs, en 2003, la durée des conventions d'occupation du domaine public avait été calquée sur celle de la charte. Comme la charte, qui allait jusqu'à fin septembre, n'a pas été renouvelée, "les opérateurs de téléphonie mobile occupent les toits sans droit ni titre", relèvent Agir pour l'environnement et Priartem dans un communiqué commun.

Suite à la rupture des négociations, la ville de Paris avait décidé qu'elle ne donnerait aucune autorisation nouvelle d'occupation du domaine public.