"Titanic", "Le Roi et l'Oiseau", "Dumb & Dumber"... Les films qui ont marqué Benjamin Lavernhe

  • A
  • A
Titanic est le meilleur souvenir en salle de Benjamin Lavernhe.
Titanic est le meilleur souvenir en salle de Benjamin Lavernhe. © Capture d'écran Youtube/20th Century Studios
Partagez sur :
Samedi, dans "Clap!", le comédien Benjamin Lavernhe a évoqué les films qui ont marqué sa vie. Gardant un grand souvenir de "Titanic", il fait part de sa passion pour la filmographie des frères Farrelly. Il confie en revanche n'avoir jamais vu "Apocalypse Now" ou s'être ennuyé devant "Sous le soleil de satan". 
INTERVIEW

Il est à l'affiche d'une des comédies les plus attendues du moment. Dans Le Discours, réalisé par Laurent Tirard, Benjamin Lavernhe met son humour pince-sans-rire au service de l'adaptation du roman de Fabcaro. Le sociétaire de la comédie française, également au casting de la comédie à succès de cet automne, Antoinette dans les Cévennes, est aussi un passionné de cinéma. Sur Europe 1, dans "Clap!", il a accepté de raconter les films qui ont marqué sa vie. 

Votre premier souvenir de cinéma ? 

Je pense que ça devait être des dessins animés. J'ai aussi été traumatisé par Croc Blanc, avec Ethan Hawke. C'est une traversée du grand nord, et à moment, tout un village tombe à travers un lac gelé, et à ce moment-là, un cercueil s'ouvre avec un mort qui sort du cercueil, puisqu'ils portent leurs morts sur leur traîneau. Et le héros n'arrive pas à remonter la surface, bloqué par ce cadavre. Cela m'a traumatisé. Je suis rentré chez moi avec la baby-sitter et pleuré toutes les larmes de mon corps jusqu'à l'arrivée de mes parents.

Votre meilleur souvenir en salle ?

C'est à l'adolescence... Les grandes aventures populaires, comme Titanic, qui m'a choqué. Je l'ai vu deux fois au cinéma. Et les films que j'ai vu deux fois au cinéma sont rares. J'ai aussi été voir deux fois Amélie Poulain et The Mask, avec Jim Carrey. Pour moi, ce sont trois grands films.

Votre pire souvenir en salle ?

C'est Rencontres avec Joe Black, avec Anthony Hopkins et Brad Pitt. J'ai palpé un ennui solide, profond, qui m'a étonné moi-même. Je me demandais pourquoi je m'ennuyais autant. D'ailleurs, je crois que j'ai quitté la salle au milieu de la séance, c'est la seule fois. En plus, j'ai cru entendre qu'il était plutôt bon. J'étais très mal disposé, mais je pense que j'ai été aussi déçu d'être autant ennuyé au cinéma, alors que c'était ma passion.

Votre séance la plus dingue ?

Les Blues Brothers2000. La salle était vide, on était avec que des potes et on est partis en baston de bonbons et de popcorn aux quatre coins de la salle. On se mettait sous les sièges, on se bombardait... C'était une espèce de chaos en pleine séance, avec le film qui continuait. 

Le film que vous auriez aimé voir au cinéma ? 

Peut-être 2001, l'Odyssée de l'espace. Il y a des films dont je pense que je n'aurais pas pu ne pas les voir au cinéma comme Avatar ou The revenant. Les gens qui voient ça dans l'avion, j'en suis malade pour eux.

Le film dans lequel vous aimeriez vivre ?

Quand je regardais Retour vers le futur, avec les bals de promo, les années 1960, le rock, toute cette époque, avec en plus un peu de futur... Se coiffer au peigne en arrière et mettre un perfecto, manger des glaces dans les restaurants "diners" en ville, je crois que ça me rendrait très heureux.

Le film culte que vous n'avez jamais vu ?

Il y en a un paquet, c'est mon drame. Par exemple : Il était une fois en Amérique, Apocalypse Now. Et encore je ne vous décris que la surface de l'iceberg.

Un film que vous aimez, mais vous avez honte de l'avouer ?

Titanic. Je pense que un chef-d'oeuvre, mais les films qui ont eu un succès immense, c'est banal de dire qu'on les a aimés. Donc j'ai peur de passer pour un midinette quand je dis que j'ai aimé Titanic, que je l'ai vu plusieurs fois, que j'ai pensé à ça pendant 15 jours, que j'étais amoureux de Kate Winslet.

Le film que vous avez le plus vu ?

Le Roi et l'oiseau, ce film merveilleux, quand j'étais petit. Etant fan de Jim Carrey, j'ai dû voir pas mal de fois The Mask ou Dumb & Dumber. Dumb &t Dumber, c'est un chef-d'oeuvre. J'ai du le voir vingt fois. 

Un chef d'oeuvre que vous détestez ?

J'ai vu Sous le soleil de Satan, de Maurice Pialat avec Gérard Depardieu et je me suis ennuyé ferme. Cela fait partie de ces chefs-d'oeuvre dans l'histoire du cinéma où parfois, on passe à côté. J'ai regardé Huit et demi de Fellini pendant le confinement, et je me suis ennuyé aussi terriblement.

La plus belle scène de cinéma ?

J'ai vu Série noire d'Alain Corneau la semaine dernière, avec Patrick Dewaere. Et la scène ou on l'accule, où Myriam Boyer l'accuse de mentir et lui dit de dire la vérité... Il se met à hurler car il est pris à la gorge de son mensonge, et il se met à faire un truc complètement dingue. C'est une des plus belles scènes que j'ai vues récemment.

Le film qui vous fait le plus rire ?

Les trois frères. Je l'ai vu deux ou trois fois au cinéma et après je l'ai acheté. J'ai même acheté la BO. J'écoutais la musique et je pense que c'est un des films qui m'a fait le plus rire. Et Didier Bourdon est un génie absolue.

Le film qui vous fait le plus pleurer ?

J'ai un souvenir de chagrin profond en sortie de salle, où j'ai pleuré comme un bébé en sortant :  c'est Million Dollar Baby de Clint Eastwood. C'est Clint Eastwood qui a composé la BO, c'est souvent du piano très simple, et ça arrache le cœur. J'ai revu aussi des extraits de Sur la route de Madison, et c'est une machine à faire pleurer, ce mec.

Le film que vous conseilleriez à votre meilleur ami ?

J'ai acheté Dumb &t Dumber et Fou d'Irène à Léopold Legrand, un réalisateur avec lequel je viens de travailler. Il n'avait vu ni l'un ni l'autre, j'étais outré. Pour moi, les frères Farrely sont des dieux.

Et à votre pire ennemi ?

Rencontre avec Joe Black. Sinon je peux conseiller un film sublime pour l'élever, le rendre meilleur, comme La vie est belle, de Roberto Benigni.

Europe 1
Par Antoine Terrel