Philippe Starck : "Le design, ce n'est que de la cosmétique, ça ne sert à rien !"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Philippe Starck a tout dessiné : des hôtels, des maisons, des vêtements, etc. Pourtant, le célèbre designer estime que son métier est voué à disparaître dans une quinzaine d’années. 

"Le beau n’existe pas, seul compte la cohérence". La phrase ressemble à un proverbe chinois. Pourtant, c’est un designer qui l’a prononcée. Et pas n’importe lequel, Philippe Starck, LE designer star de ces dernières années. Celui qui a dessiné une grande variété d'objets : casques audio, vêtements, éoliennes, maisons écologiques, etc. Or, n'est-ce pas précisément le métier d'un designer de créer de beaux objets?

"Il faut arrêter de trouver les choses belles". "Le beau est un mot-valise dans lequel on met tout et n’importe quoi", annonce d'emblée Philippe Starck, invité de l’émission d’Isabelle Morizet, Il n’y a pas qu’une vie dans la vie, sur Europe 1. "D’abord, le beau n’a pas de valeur universelle, puisque ce qui est beau pour quelqu’un ne l’est pas pour quelqu'un d'autre, ou dans un autre pays", poursuit-il.

Et selon le designer, c’est précisément cette relativité du beau et les effets de mode qui en découlent qui sont dangereux. "A notre époque, la meilleure situation écologique est la durabilité, la longévité, l’héritage et la transmission", assure Philippe Starck. "Il faut arrêter de trouver les choses belles car, à un moment donné, on les trouve moches", affirme-t-il. "Et quand on les trouve moches, on les jette".

Résultat, selon le designer : il ne faut pas acheter des objets beaux mais des objets "bons" et utiles. "La première question à se poser est : 'est-ce que j’ai besoin de cet objet'", précise-t-il. "Dans ce cas, cet objet est bon", conclut-il. 

"Rendre les objets moins moches". Le rôle du designer serait donc, uniquement, de dessiner des objets fonctionnels ? Pas tout à fait selon Philippe Starck : "Le design est un gros pansement", répond-il. "Le designer est simplement quelqu’un engagé dans une opération-suicide qui est d’essayer de rendre les objets supportables, en tentant de les rendre moins moches". Sa conclusion ? "Le design, ce n'est que de la cosmétique, ça ne sert à rien !"

De quoi démythifier définitivement le métier ! Et ce n'est pas tout : Philippe Starck va encore plus loin. Puisque, selon lui, son métier n'a, non seulement, pas une grande utilité mais il n'a pas non plus d'avenir. "Il n’y a pas de futur pour le design", prévient-t-il.

"Le produit sera votre corps". Motif ? La disparition des objets. "La stratégie la plus intelligente de la production humaine s’appelle la dématérialisation", estime Philippe Starck. "Autrement dit, nous allons vers le rien". Un rien qui porte un nom : le bionisme. Un concept qui consiste à intégrer les services dans le corps, pour créer une sorte d'"homme amélioré".

"Nous sommes à la veille d’un basculement vers le bionisme", prédit Philippe Starck. "A ce moment là, il n’y a plus besoin de designer puisque le produit sera votre corps et le designer de votre corps sera votre prof de gym, votre prof, votre diététicien". Autrement dit : ce sera bientôt à vous de jouer !