Festival de Cannes : dans les coulisses du Martinez

, modifié à
  • A
  • A
Le Martinez est l'un des symboles du festival de Cannes.
Le Martinez est l'un des symboles du festival de Cannes. © VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :
A quelques heures de l'ouverture officielle de la 72ème édition du festival, notre journaliste a pu visiter l'un des hôtels les plus célèbres de la Croisette. 
REPORTAGE

Avec les marches et le tapis rouge, il est l'un des autres symboles du festival de Cannes. Il s'agit de l'hôtel Martinez, l'une des résidences attitrées des stars pendant la quinzaine. A quelques heures du coup d'envoi de la 72ème édition, notre reporter a pu visiter ce lieu emblématique, en compagnie de son directeur, Alessandro Cresta.

La visite guidée commence par le perron de l'hôtel, lieu de passage obligé des stars qui descendent au Martinez où attendent généralement "entre 200 et 500 personnes près des barrières pour avoir un selfie ou un autographe", explique le directeur de l'hôtel au micro d'Europe 1. "Beaucoup de stars jouent le jeu", ajoute-t-il dans un sourire. Direction ensuite la suite des Oliviers, avec son "salon art déco, son salon et sa cuisine annexe pour préparer un dîner en privé". Sans oublier "la terrasse de 250m²". Le coût de cette suite ? "13.000 euros par jour", déclare Alessandro Cresta qui n'en fait pas secret. 

Les stars reçoivent tout au long de la journée ce qui va leur permettre de briller sur les marches

En revanche, avoir les noms des stars qui logent dans ces suites est une autre paire de manche, dans un milieu où ce genre de secrets sont légions. D'autant que les employés croulent sous le travail pendant le festival, à l'instar de la conciergerie, qui s'occupe notamment des colis des stars.

"Tous nos clients, les stars qui font ce festival, reçoivent tout au long de la journée ce qui va leur permettre de briller sur les marches", indique Gilles, aux manettes de ce service. "Ça va de la robe de haute couture à la paire de chaussures unique, en passant par un chapeau, ou une paire de lunettes de soleil si on a la chance qu'il fasse beau", liste-t-il. "Cela doit être monté immédiatement et sans faire aucune erreur. J'ai un équipe de 12 personnes qui est dédiée à ça, en plus du travail de la conciergerie".

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Un rythme très soutenu que subissent également les employés qui travaillent dans les chambres. "Il y a plus d'une demi-heure, on a eu énormément de valises à défaire pour une cliente qui vient 12 jours", évoque Heidi, la gouvernante en chef du Martinez. "Je crois qu'on a eu 24 housses avec cinq à dix vêtements, et cinq grosses valises. On était cinq personnes mobilisées pendant deux heures", détaille-t-elle avant d'ironiser : "Je crois qu'elle a amené tout ce qu'elle avait chez elle".

L'hôtel a bien évidemment fait le plein de champagne, toujours incontournable. Mais la mode est aussi, paraît-il, au rosé. Depassé, en revanche, le caviar par kilos. La tendance, désormais, ce sont les légumes et la pèche locale. Même dans les palaces.

Europe 1
Par Carole Ferry, édité par Ugo Pascolo