Nuit européenne des musées : ce qui est prévu partout en France

  • A
  • A
Au Louvre, 16 écoles d'Île-de-France proposeront des performances et médiations d’œuvres dans les salles.
Au Louvre, 16 écoles d'Île-de-France proposeront des performances et médiations d’œuvres dans les salles. © Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :
La Nuit des musées fête sa 15ème édition samedi en France, où quelque 1.200 lieux sont concernés. Petite sélection non exhaustive des animations prévues.

Escape games, mapping videos, concerts, performances scolaires : le temps d'une soirée en famille, la 15ème Nuit européenne des musées, samedi, entend montrer et parfois faire découvrir que les musées sont des acteurs essentiels de l'animation des territoires.

Plus de 1.200 lieux concernés dans le pays

Cette soirée annuelle particulière, où les musées ouvrent jusque tard dans la nuit, "est un investissement important pour les petits musées car c'est le moment privilégié qui leur permet de montrer tout ce qu'ils font" à un public qui n'en a pas toujours conscience, explique à l'AFP Anne-Solène Rolland, directrice des Musées de France.

En 2018, les 1.800 musées français participants avaient accueilli 2 millions de visiteurs. Plus de 1.200 lieux en France et près de 2.000 lieux en Europe (hors France) sont concernés par cette 15ème édition.

Le jeu au cœur des visites

Le projet, placé sous le haut-patronage de l'Unesco et du Conseil de l'Europe, est porté par les écoles et les familles : près d'un tiers des visiteurs étaient âgés de 12 à 25 ans l'an dernier. La dimension ludique est ainsi particulièrement accentuée cette année, et le nombre de jeux de piste, enquêtes, escape games, s'accroît. D'un "Cluedo géant" à la découverte d'un sarcophage ou à la recherche d'une oeuvre et d'un gardien de musée disparu…

Les visiteurs pourront aussi se sentir pousser les ailes de petits Saint-Exupéry au musée de l'Air et de l'Espace, qui fête son centenaire au Bourget. Au Musée de l'homme, sera projeté Faites le mur, film du street artist Banksy. Dans le cadre de l'exposition Calder-Picasso au Musée Picasso, des artistes, le corps pris dans un culbuto, oscilleront dans un déséquilibre qui n'en finit pas.

L'abbaye de Beaulieu-en-Rouergue, dans le Tarn-et-Garonne, proposera au public une visite aux flambeaux et en musique grâce aux musiciens réunis par la pianiste Geneviève Foccroulle.

En prélude à sa grande exposition "Paris romantique", la galerie sud du Petit Palais deviendra le célèbre Boulevard du Crime, du surnom du Boulevard du Temple où foisonnaient les théâtres jouant des pièces axées sur le crime. Jeux, mimes et quiz seront proposés.

La dimension scolaire inhérente au projet

Les ministères de l'Éducation nationale et de la Culture se sont associés pour développer la dimension scolaire du projet. C'est le concept "la classe, l'oeuvre" dont c'est la septième édition : "nous voulons créer un lien direct entre le musée et les scolaires, y compris les enfants du primaire", explique Anne-Solène Rolland. En 2018, plus de 350 musées ont présenté les projets de 750 classes impliquant 15.000 élèves qui avaient étudié une oeuvre.

Samedi, au MahJ (musée d'art et d'histoire du judaïsme), des élèves de CM1, qui ont travaillé en classe sur des extraits de Ma vie, texte autobiographique de Marc Chagall, présenteront ainsi des boîtes thématiques, à la manière de petits théâtres, évoquant la vie du peintre. Au Louvre, 16 écoles d'Île-de-France proposeront des performances et médiations d’œuvres dans les salles. Le programme complet est lui à retrouver sur le site de la Nuit des musées.