Michèle Torr à propos de sa rencontre avec Johnny Stark : "Ce soir-là, il n’a pas vu Mireille Mathieu"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Dans l'émission d'Anne Roumanoff, Ça fait du bien, la chanteuse Michèle Torr a dévoilé le nom de l'un de ses amours de jeunesse : l'impresario Johnny Stark, qui a porté la carrière de Mireille Mathieu quelques temps plus tard. 
INTERVIEW

C'est une révélation surprenante. Dans l'émission Ça fait du bien, présentée par Anne-Roumanoff, Michèle Torr a évoqué sa rencontre, alors qu'elle était adolescente, avec l'impresario Johnny Stark.

Ils se sont ainsi rencontrés en 1962, à Avignon, où Michèle Torr participait à un concours. Elle a remporté, cette année-là, le premier prix devant une autre chanteuse provençale : Mireille Mathieu. La chanteuse du célèbre tube Emmène-moi danser ce soir, croise à cette occasion Johnny Stark pour la première fois. Ce dernier a alors 40 ans. Elle en a 14. Et il va voir en elle beaucoup de potentiel.

Une rencontre à 14 ans 

"Ce soir de 1962, il n’a pas vu Mireille Mathieu et il m'a vue moi", lâche Michèle Torr, provoquant la surprise sur le plateau de Ça fait du bien. Elle poursuit en ajoutant avoir entretenu une relation "avant et pendant Mireille Mathieu", autrement dit au moment même où Johnny Stark gérait la carrière de la star. À partir de ce moment-là, les relations entre les deux femmes et avec Johnny Stark se sont dégradées.

"J’avais 14 ans et j'avais été convoquée dans son bureau pour signer un contrat. Il voulait faire de moi une star internationale, que je fasse du cinéma, de la chanson et une tournée internationale", se souvient également la chanteuse aux deux disques d'or. "Il allait m’installer dans un quartier très chic à Paris, me donner 1.000 francs par mois et faire de moi ce qu’il a fait avec Mireille après."

Face à tant de faste, Michèle Torr s'est sentie émerveillée, contrairement à sa famille, plutôt "modeste" et méfiante. Les 1.000 francs par mois, le chauffeur, les couturiers.... "Ma mère a eu peur donc je n’ai pas signé le contrat de Johnny Stark", explique-t-elle.

"Il m’a mis des bâtons dans les roues"

Ce refus a ensuite provoqué une dégradation de ses liens avec l'impresario : "Il m’a mis des bâtons dans les roues. J’étais virée de certaines émissions."

Europe 1
Par Tiffany Fillon