Marcel Proust raconté par Jean-Paul et Raphaël Enthoven : "C'est un livre qui se transforme"

  • A
  • A
Proust, "c’est le Stéphane Bern de l’époque", estime Raphaël Enthoven  (photo d'archives).
Proust, "c’est le Stéphane Bern de l’époque", estime Raphaël Enthoven (photo d'archives). © Europe 1
Partagez sur :
Le dictionnaire amoureux de Marcel Proust, par Jean-Paul et Raphaël Enthoven, paraît en poche. Les deux écrivains reviennent sur son chef-d'oeuvre au micro d'Isabelle Morizet sur Europe 1. 
INTERVIEW

Il y a tout juste 100 ans, Marcel Proust recevait le prix Goncourt. Le moment est donc idéal pour faire paraître en poche le Dictionnaire amoureux de Marcel Proust (Broché), co-signé par Jean-Paul et Raphaël Enthoven, initialement publié en 2013. Au micro d'Isabelle Morizet sur Europe 1, les deux écrivains reviennent sur quelques ingrédients d'une oeuvre intemporelle

"Il se transforme selon l'âge auquel on le lit"

"Un livre vit souvent plus longtemps que l'homme qui l'a écrit", souligne Jean-Paul Enthoven. Il voit même dans A la recherche du temps perdu, oeuvre de sept tomes rédigée entre 1906 et 1922, un cas particulier. "C'est un livre qui se transforme selon l’âge et les circonstances de la vie. Quand on le lit jeune, ce n'est pas pareil que quand on le lit vieux, ou après un chagrin d'amour. C'est un livre mobile." Son fils renchérit : "A dix ans d'écart, on lit le même texte, mais on s'est soi-même enrichi."

"Le Stéphane Bern de l'époque"

La particularité de l'oeuvre tient aussi à son auteur. "En France, il existe une double tradition : les écrivains qui ne vivent que pour leur oeuvre, comme Flaubert, et les aventureux, comme Mallarmé. Proust se trouve à la croisée." Avant de se lancer dans l'écriture, Marcel Proust mène pendant 20 ans une vie mondaine, écume les "dîners en ville". "Il décrivait les robes de telle ou telle princesse, un vrai chroniqueur mondain. C’est le Stéphane Bern de l’époque !", compare Raphaël Enthoven.

Une occupation qui a finalement marqué l'écriture de La Recherche : une grande partie des quelque 2.500 personnages qui peuplent La recherche, comme le fameux Swann, sont inspirés de figures croisées dans les soirées parisiennes. 

La Recherche en trois mots

Autre élément clef du chef-d'oeuvre proustien : un enchevêtrement original du présent et du passé. "C'est l'histoire d’un homme qui se découvre lentement la vocation d’écrivain, et qui décide de raconter comment cette vocation lui est venue", explique Jean-Paul Enthoven. "Gerard Genette résuma La Recherche en trois mots : 'Marcel devient écrivain'", rappelle Raphaël Enthoven. Une synthèse de trois mots pour un chef-d'oeuvre de quelque 3.000 pages. 

Europe 1
Par Laetitia Drevet