Manche : plus de 61.570 signatures contre un concert de Bertrand Cantat

, modifié à
  • A
  • A
Bertrand Cantat a purgé plus de la moitié de sa peine, pour les coups mortels portés à Marie Trintignant en 2003.
Bertrand Cantat a purgé plus de la moitié de sa peine, pour les coups mortels portés à Marie Trintignant en 2003. © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Partagez sur :
"En mettant en lumière Bertrand Cantat, vous banalisez les violences faites au femmes et vous les cautionnez", dit le texte de la pétition en ligne.

Plus de 61.570 personnes ont signé une pétition demandant l'annulation d'un concert de Bertrand Cantat au festival les Papillons de nuit prévu dans la Manche en mai. Les organisateurs ont cependant confirmé mercredi la programmation. "En mettant en lumière Bertrand Cantat, vous banalisez les violences faites au femmes et vous les cautionnez", dit le texte de la pétition en ligne lancée selon son initiatrice le 18 février sur change.org.

Un texte de présentation qui ne passe pas. Le texte, dont le nombre de signataires ne cessait toujours d'augmenter mercredi, évoque notamment les coups mortels à l'actrice Marie Trintignant, pour lesquels le chanteur a été condamné par la justice lituanienne, le suicide de son ex-épouse, et un article du Point du 17 février affirmant qu'une "main courante" a été déposée contre le chanteur par une femme souhaitant "se protéger". Les signataires s'indignent en particulier du fait que le festival, qui a attiré 68.000 personnes en 2017, selon ses organisateurs, présente sur son site internet l'ex chanteur de Noir Désir comme un homme "qui n'a rien perdu de son spleen, de sa rage et de son esprit critique".

Les organisateurs maintiennent la programmation. Pour Valérie Dontenwille, qui a lancé cette pétition et se présente comme "une citoyenne féministe" de 33 ans, "nous avons plus que de l'espoir" de faire annuler le concert : "nous comptons demander aux financeurs de prendre leur responsabilité", a-t-elle indiqué. Interrogé mercredi, le festival de Saint-Laurent-de-Cuves a confirmé qu'il maintenait ce concert. "Nous considérons que notre seul critère de choix doit être celui de l'artistique", argumentent les organisateurs dans un communiqué. "Nous programmons un artiste libéré de toute obligation judiciaire, comme d'autres artistes le sont également", poursuivent-ils.