Lennon ou McCartney ? Deux chercheurs auraient élucidé qui a écrit quelle chanson

, modifié à
  • A
  • A
De gauche à droite : Paul McCartney, John Lennon, Ringo Starr et George Harrison.
De gauche à droite : Paul McCartney, John Lennon, Ringo Starr et George Harrison. © AFP
Partagez sur :
Deux chercheurs, l'un d'Harvard et l'autre de l'Université de Dalhousie, ont eu recours à une méthode mathématique pour déterminer lequel des deux artistes avait écrit les chansons des Beatles.

Les morceaux des Beatles ont-t-il été écrits par John Lennon ou Paul McCarntney ? Deux chercheurs pourraient bien avoir trouvé la réponse grâce à une méthode scientifique de stylométrie.

La signature Lennon/McCartney. On doit au mythique groupe The Beatles douze albums studios et des centaines de chansons originales. Pour la plupart, elles sont toutes signées en duo : "Lennon/McCartney". Pour autant, au fil des années, la paternité de tels ou tels morceaux et la quantité d'implication de l'un et de l'autre a fini par filtrer. Sauf pour certains, dont on ne sait pas s'ils proviennent de l'imagination de l'un ou de l'autre. C'est à ce mystère, qui plane sur des morceaux connus et notamment le célèbre In my Life (1965), que deux chercheurs américains se sont attaqués.

La stylométrie comme solution. Mark Glickman, maître de conférences en statistique à Harvard et Jason Brown, professeur de mathématiques à l’Université Dalhousie, ont cherché une méthode pour tenter d'établir qui, de John Lennon et Paul McCartney, avait créé plusieurs "chansons mystères". "Nous nous sommes donc demandés si nous pouvions utiliser des techniques d’analyse de données, pour essayer de déterminer si c'était l'un ou l'autre qui l'avait écrite", indique Mark Glickman au site de science Eurekalert.org.

En s'inspirant de la stylométrie, ils ont décomposé chacune des chansons des Beatles écrites entre 1962 et 1966, soit environ 70, obtenant au total 149 indicateurs pour mener à bien leur analyse. "La première représentation se compose simplement des fréquences des différents accords couramment joués, ainsi que des agrégations d’accords peu communs", souligne ainsi, à titre d'exemple, le professeur d'Harvard.

In My Life ? Très probablement John Lennon. À l'aide de ces 149 indicateurs et des morceaux dont on connaissait la paternité, Mark Glickman et Jason Brown sont arrivés à des probabilités statistiques sur les chansons dont la paternité restait un mystère, et notamment In my Life. Ainsi selon Mark Glickman, "la probabilité que In My Life ait été écrite par McCartney est de 0,018 (soit 1,8%, et donc 98,2% que ce soit John Lennon ndlr)".

"Si vous prenez la chanson Help de Lennon, ça commence par 'When I was younger, so much younger than today', où la hauteur des notes change peu. C'est la même note répétée, et ça ne change que légèrement. Alors qu'avec McCartney, si vous prenez une chanson comme Michelle qui commence par 'Michelle, ma belle, sont les mots qui vont très bien ensemble', en terme de hauteur des notes, ça part dans tous les sens", explique encore Mark Glickman. Strawberry Fields Forever, pour sa part, est typiquement "lennonienne" tandis qu'on voit davantage la patte de McCartney sur un morceau comme Penny Lane.  Selon les chercheurs, "cette technologie peut être étendue. Nous pouvons examiner l'histoire de la pop et tracer le flux de l'influence stylistique". Ou quand les mathématiques permettent de résoudre des mystères artistiques.

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau