Le chanteur français Dick Rivers est mort le jour de ses 74 ans

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le rockeur Dick Rivers est mort dans la nuit de mardi à mercredi le jour de ses 74 ans des suites d'un cancer, selon une information de son manager et dont Europe 1 a obtenu confirmation. 

Après plus de 55 ans de carrière, une trentaine d'albums et plusieurs tournées en France et en Amérique du Nord, Dick Rivers est mort dans la nuit de mardi à mercredi des suites d'un cancer, annonce son manager sur le compte Twitter de l'artiste. Figure majeure du rock'n'roll français, aux côtés de Johnny Hallyday ou Eddy Mitchell, connu notamment pour sa célèbre "banane", Dick Rivers s'est éteint dans un hôpital parisien le jour de ses 74 ans, a précisé Denis Sabouret.

Une icône de la période yéyé

Hervé Fornieri, de son vrai nom, est né à Villefranche-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes, en 1945. Fasciné par la culture américaine, il doit son pseudo Dick Rivers au nom d'un personnage joué par Elvis Presley dans le film Loving you. Il fonde le groupe Les Chats sauvages en 1961 avec des amis et connait le succès dès l'année suivante.

Il poursuit ensuite sa carrière en solo et enregistre le 45 tours Baby John, qui s'écoule à 200.000 exemplaires. Avec sa chevelure noire gominée, ses éternels jeans et son attitude de crooner, il devient alors l'un des représentants du rock'n'roll sur la scène française. 

En 1965, il est propulsé en tête du hit-parade Salut les copains d'Europe 1 avec son tube Va t'en va t'en, une traduction du titre américain des Moody Blues Go now. Dick Rivers a également connu le succès outre-Atlantique notamment avec Viens me faire oublier.

Quelques succès mais une carrière au ralenti dans les années 1970-1980

Il connaît néanmoins un passage à vide dans les années 1970 quand le style yéyé est détrôné par la mode hippie. Il continue pourtant d'enregistrer des albums et renoue avec le succès grâce à Marilou, Rock'n'Roll Star et surtout Maman n'aime pas ma musique, disque d'or en 1974.

Il traverse les années 1980 avec quelques succès comme Nice baie des Anges et prend le micro dans les studios de RMC pour raconter l'histoire du rock et de la pop. Pendant cette décennie, il publie également un recueil de souvenirs, Hamburger, Pan-bagnat et Rock'n'roll, et un roman Complot à Memphis.

De nouvelles collaborations

Après plusieurs albums de reprises de standards américains, Dick Rivers retrouve le public français en 1995 avec son album original Plein soleil. Le 9 janvier 1997, il donne un concert à l'Olympia encadré par le bassiste Eric Clapton et Mick Taylor, ex-Rolling Stones, pour fêter la date anniversaire d'Elvis Presley. Au fil des années 1990 et 2000, il s'entoure de jeunes auteurs et musiciens. Il apparaît comme le parent pauvre des ex-idoles yéyés, là où Johnny, Eddy et Jacques Dutronc remportent toujours autant de succès, quand il n'est pas singé - gentiment - par Antoine de Caunes dans l'émission Nulle Part Ailleurs de Canal+.

Dick Rivers fête ses 50 ans de carrière en 2011 et publie Mister D, un album aux accents sombres et rock. En 2014, des soucis de santé l'empêchent de présenter son album Rivers au public. En janvier 2018, il intègre la troupe Âge tendre et tête de bois et enregistre un duo avec Julien Doré une reprise du tube de Rose Laurens "Africa", dans lequel il rappelait que sa voix grave et profonde avait finalement peu d'équivalent en France. Il profite de la tournée pour reprendre la route et se produire dans de plus petites salles. 

Il n'avait pas rendu son cancer public.