Stan Lee, "père" des super-héros Marvel, est mort

, modifié à
  • A
  • A
Stan Lee, ici en 2014 devant son personnage d'Iron Man.
Stan Lee, ici en 2014 devant son personnage d'Iron Man. © THOS ROBINSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Le scénariste et éditeur américain Stan Lee, père de Spider-Man, Hulk et de nombreux super-héros Marvel, est mort lundi à l'âge de 95 ans.

Son nom reste associé à ceux de Spider-Man, Hulk ou des X-Men. Stan Lee, le scénariste américain à l'origine des Marvel Comics, est mort lundi à l'âge de 95 ans. Selon TMZ et le Hollywood Reporter, la légende de la bande dessinée est morte lundi matin dans un hôpital de Los Angeles. "Mon père aimait tous ses fans", a déclaré sa fille J.C. à TMZ.

Un destin qui doit beaucoup au hasard. Nonagénaire au regard rieur derrière ses verres fumés, Stan Lee a plongé dans l'univers des comics par le plus grand des hasards, loin de s'imaginer qu'il ferait rêver plusieurs générations de fans de super-héros. Ce New-Yorkais, fils d'immigrés roumains, a commencé à travailler pour Timely Comics, l'ancêtre de Marvel, en 1939. Simple assistant, il est chargé d'apporter le café et de remplir les encriers des dessinateurs, avant d'y publier son premier texte en 1941. Mais quand les deux auteurs vedettes de la maison, Jack Kirby et Joe Simon, sont congédiés deux ans plus tard, on lui propose le poste de rédacteur en chef.

"The Man". Par la suite, Kirby, dessinateur de génie, deviendra son grand complice, prenant le surnom de "The King". Stan Lee, le scénariste, se surnommera lui "The Man". Pendant vingt ans, Stan Lee dirige Timely Comics, devenu Atlas Comics, en y rédigeant des histoires dans tous les genres, alors que les super-héros sont tombés en désuétude après la Seconde Guerre mondiale : western, romance, science-fiction, horreur, humour... Dans un secteur alors en crise, Atlas Comics est à la traîne, se contentant d'imiter son grand rival DC Comics, où "officient" Batman ou Superman.

Les "Quatre Fantastiques" puis bien d'autres. Quand son patron lui demande de créer un équivalent maison de la "Ligue des Justiciers" que DC Comics vient de publier, Stan Lee, sur les conseils de sa femme, laisse libre court à son instinct. En 1961 il imagine l'équipe de super-héros "Les Quatre Fantastiques" et change la bande dessinée à jamais. Le succès alors rencontré le pousse à créer une multitude de nouveaux héros : Hulk, Thor, Iron Man, les X-Men, Daredevil, Doctor Strange ou encore Spider-Man, son préféré. 

Connu pour ses caméos. Ses personnages, dont les pouvoirs étaient contrebalancés par un humanisme poignant, assurant leur popularité auprès d'un public capable de s'identifier, sont ainsi devenus les figures de proues de l'industrie cinématographique américaine. Autre marque de fabrique : donner les mêmes initiales aux prénoms et aux noms de ses personnages. Peter Parker (Spider-Man), Reed Richards (Mr Fantastique), Bruce Banner (Hulk) et Matt Murdock (Daredevil) n'échapperont pas à la règle. Le grand public le reconnaissait grâce à ses "caméos", autrement dit ses apparitions dans les films Marvel.

Après avoir brièvement dirigé l'ensemble de la société, il avait quitté Marvel à la fin des années 90. Malgré un long procès avec Marvel, racheté en 2009 par Disney pour 4 milliards de dollars, Stan Lee est toujours resté étroitement lié à la société, dont il était toujours président émérite. Et le symbole éternel.