Kyo a 20 ans : "À nos débuts, on aimait le métal, Cabrel et les classiques de Disney"

  • A
  • A
Kyo sort un coffret inédit pour célébrer ses 20 ans de carrière 4:00
Kyo sort un coffret inédit pour célébrer ses 20 ans de carrière © Europe 1
Partagez sur :
Avant de revenir bientôt avec un nouvel album, le groupe Kyo fête ses 20 ans en sortant un coffret qui propose pour la première fois en vinyles les cinq albums studios du groupe. À cette occasion, ses membres Ben et Flo reviennent sur le succès soudain qu'ils ont connu en 2002, avec la sortie de leur album "Le Chemin".
INTERVIEW

Leur album Le Chemin a marqué toute une génération, qui continue aujourd'hui encore de chanter sur ses titres en fin de soirée. Le groupe Kyo fête les 20 ans de la sortie de son premier album avec un coffret compliant ses cinq albums studios (Kyo en 2000, Le Chemin en 2003, 300 lésions en 2004, L'Equilibre en 2014 et Dans la peau en 2017), pour la première fois tous disponibles en vinyle. Invités de Musique !, ses membres Ben et Flo reviennent sur leur succès monstre, au début des années 2000.

Car, on peut avoir tendance à l'oublier, Kyo explose en 2003 et passe alors sur toutes les chaînes de télé et toutes les stations de radio. "C'était du neuf passages par jour, je ne sais pas si certains n'ont pas inventé le dix par jour", rigole Flo au sujet des diffusions radio. "Sur le moment, on vivait intensément et on trouvait ça fou", ajoute Ben. "Ce n'est qu'avec le temps qu'on a compris ce qui s'était passé."

Mais les deux membres du groupe se souviennent également des critiques qui tombaient alors sur le groupe, lui reprochant notamment de ne pas être assez rock. "Quand tu passes beaucoup, beaucoup, tu peux vite saouler les gens", analyse Flo. 

"La France manque de groupes de rock à succès"

Pour lui, l'identité de Kyo a toujours été multiple et il revendique ce mélange des genres. "On a toujours eu ce truc un peu décomplexé de pouvoir écouter Jeff Buckley et Cabrel, du rock des années 70, des productions américaines pop, et du métal." Une synthèse que Ben annote en souriant : "Nous, on écoutait System of a Down, Francis Cabrel et les classiques Disney."

C'est finalement sur scène que Kyo fera la preuve qu'il était bien un groupe de rock. Sans pour autant calmer les attaques des puristes. "Le fait qu'on utilisait des codes du rock, mais aussi des groupes de métal qu'on aimait beaucoup, ça agaçait."

Kyo regrette qu'aujourd'hui encore les groupes de rock français populaires restent trop peu nombreux. "On sait très bien qui ils sont, on peut les compter sur nos doigts", déplore Ben. "Ça a toujours manqué de groupes à succès." 

De l'ascension éclair de Kyo, il retire néanmoins deux grandes fiertés. "On a été un pont pour certains jeunes vers d'autres artistes rock", se réjouit-il. "Mais plus encore, ce qui est chouette, c'est le nombre d'ados et de gamins qui se sont mis à la batterie ou la guitare. C'était quelque chose qui ne faisait pas trop à l'époque et ça, c'est vraiment cool."

Europe 1
Par Alexis Patri