"J'ai fait deux colonnes" : comment Julien Clerc a composé son dernier album, Duos

  • A
  • A
Julien Clerc sur Europe 1 3:14
© Europe 1
Partagez sur :
Invité de "Culture médias" avec Philippe Vandel sur Europe 1, vendredi matin, Julien Clerc a livré les secrets de fabrication de son album "Duos", le dernier en date d'une carrière longue de 50 ans. "J'ai laissé passer du temps et réfléchi pour que ça fasse sens sur le plan artistique", confie-t-il.
INTERVIEW

Un album de duos au casting cinq étoiles : c'est ce qu'a décidé d'offrir Julien Clerc à ses fans pour célébrer ses 50 ans de carrière. Invité de Culture médias, vendredi matin, sur Europe 1, le chanteur s'est confié sur la création de cet album, Duos, qui sort vendredi. Mais pourquoi avoir attendu autant de temps pour réaliser un album à plusieurs voix ? "À une époque, on me l'avait proposé, mais il y avait beaucoup d'albums de duos. Je ne savais pas comment trouver ma place. Là, j'ai laissé passer du temps, j'ai réfléchi pour que ça fasse sens sur le plan artistique", raconte-t-il.

Une volonté de "signatures vocales fortes"

Pour l'occasion, Julien Clerc s'est entouré de douze artistes aux profils variés afin de revisiter son répertoire : Carla Bruni, Francis Cabrel, Calogero, Philippe Katerine, Sandrine Kiberlain, Maxime Le Forestier, Christophe Maé, Florent Pagny, Soprano, sa fille Vanille, Vianney et Zaz. "J'ai fait deux colonnes", raconte-t-il au micro de Philippe Vandel. "Il y avait la colonne des chansons que j'appelle 'incontournables', qui d'un tour de chant à l'autre, ne quittent jamais cette liste. Et pour les artistes, des signatures vocales fortes et des gens dont j'admire le travail en même temps."

"Souffrir par toi, la seule à proposer à Francis Cabrel "

Parmi ces chansons figure Souffrir par toi, chanté ici en duo avec Francis Cabrel. Un titre qui ne figure pas parmi ses plus connus. "Elle me semblait être la seule chanson à proposer à Francis. Je n'en voyais pas d'autres qu'il pouvait chanter et qu'il aurait accepté de chanter. Je l'ai appelé, parce qu'il ne fait pas ça souvent. Je lui ai dit : 'Est-ce que tu voudrais chanter avec moi ?' Il m'a dit, très gentiment : 'Il ne faudrait pas que ça soit trop compliqué'", rigole Julien Clerc en reprenant les termes de celui qu'il considère comme un "copain".

Europe 1
Par Thibaud Le Meneec