ENQUÊTE - "Un vrai engouement de nos utilisateurs" : Jean-Jacques Goldman cartonne en streaming

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Trois semaines après la mise en ligne de ses chansons, jusque-là inaccessibles sur Deezer, Spotify et Apple Music, l'artiste français y touche toutes les générations, selon les chiffres qu'Europe 1 révèle vendredi matin.
ENQUÊTE

Avant, il était impossible d'écouter Jean-Jacques Goldman en streaming. Mais ça, c'était avant. Depuis trois semaines, le chanteur, dernier grand artiste à refuser la diffusion de ses titres sur Deezer, Apple Music et Spotify, a cédé : ses chansons sont toutes disponibles... et, selon les informations recueillies par Europe 1, le succès est au rendez-vous. 

Onze millions de titres écoutés en deux semaines sur Spotify

Les chiffres sont impressionnants : un utilisateur français sur trois de Spotify et Deezer a écouté au moins une des chansons de Jean-Jacques Goldman depuis qu'elles sont sorties en streaming. Après seulement deux semaines, onze millions de ses titres avaient ainsi été "joués" sur Spotify, sans que le compteur n'arrête de grimper. Sur Deezer, les titres les plus écoutés sont "Quand la musique est bonne", "Envole moi" et "Je te donne". 

Et lorsqu'on étudie le profil des consommateurs de ses chansons, le constat est parfois surprenant : il y a des fans de toujours, mais aussi beaucoup de jeunes. "On a vu tout de suite un vrai engouement de nos utilisateurs, c'est assez équitablement réparti, avec 30% sur les jeunes, 30% sur le 'middle age', on va dire, et 30% sur les plus âgés", précise Antoine Monin, de chez Spotify. "Mais se dire qu'aujourd'hui, un tiers des millions d'auditeurs de Spotify qui l'écoutent ont moins de 30 ans, ça vaut de l'or...."

Un contrat négocié sur mesure avec son label

Ce succès de se limite pas aux frontières de la France : Jean-Jacques Goldman est aussi très écouté dans les pays francophones ainsi... qu'aux Etats-Unis, cinquième pays le plus consommateur des tubes de l'artiste. Une dynamique portée notamment par les albums de reprises de ses chansons par Kids United ou Génération Goldman, qui ont fait connaître les titres originaux.  

Outre la fierté de ce démarrage en fanfare, Jean-Jacques Goldman, qui n'a pas sorti un album depuis près de vingt ans, pourrait toucher le jackpot. Il s'est en effet négocié un contrat sur mesure avec son label : quand un artiste "lambda" touche 10% des revenus générés par les écoutes, lui en perçoit 25.

Europe 1
Par Diane Shenouda