Après 50 ans de carrière , Julien Clerc a encore la "fraîcheur pour écrire des albums entiers"

, modifié à
  • A
  • A
1:35
Partagez sur :
Alors qu'il est actuellement en tournée pour fêter ses 50 ans de carrière, Julien Clerc fait dimanche un crochet à la Salle Pleyel, à Paris, pour y interpréter ses plus grands tubes.
INTERVIEW

Un demi-siècle à écumer les salles à la rencontre d'un public fidèle et nombreux. Julien Clerc fête actuellement ses 50 ans de carrière sur scène, en donnant plus de cent concerts partout en France. 

Des chansons qui passent toujours à la radio. Alors qu'il s'apprête à chanter dans la mythique salle Pleyel, dimanche à 17 heures à Paris, Julien Clerc a confié à Europe 1 sa joie et sa fierté, à l'aube de cet anniversaire. "Ça aurait été bête de ne pas le fêter. C'est sympathique de se dire que 50 ans plus tard, on a toujours des chansons qui passent à la radio. Quand je me mets derrière un piano, j'ai encore une fraîcheur qui me permet d'écrire des albums entiers. Ça me fait plaisir", glisse l'interprète de Ma Préférence, Ce n'est rien, ou encore Mélissa

clerc1280

Crédit photo : VALERY HACHE / AFP

"Les gens viennent écouter des choses qu'ils connaissent". C'est justement ces tubes, restés dans le cœur des Français, que veut offrir Julien Clerc au public. "Je ne mets pas beaucoup de chansons nouvelles, car je sais très bien que les gens viennent écouter des choses qu'ils connaissent. On est tous pareil. Mais j'essaie d'en mettre un tout petit nombre. On se rend compte qu'elles intègrent tranquillement le répertoire", avance-t-il.

Le chanteur promet un concert différent chaque soir. "J'adapte les formations musicales qui m'accompagnent aux salles dans lesquelles on passe. J'ai travaillé deux fois plus de chansons que d'habitude, ce qui me permet d'avoir une ossature avec une vingtaine de chansons plus ou moins inamovibles, et de proposer chaque soir une liste de huit chansons. Les gens sur place en choisissent quatre. On ne fait jamais le même concert", assure l'artiste au micro d'Europe 1.

>> Pour le plaisir, un petit best of de Julien Clerc :

Europe 1
Par Thierry Geffrotin, édité par A.H.