Trois innovations technologiques "made in France" au service de l'agriculture

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Les robots se mettent de plus en plus au service des agriculteurs, pour désherber, connaître précisément le climat, ou surveiller les cultures. Et dans ces domaines, des entreprises françaises sont en pointe.

LA FRANCE BOUGE

Oubliez le cliché de l'agriculteur isolé, seul sur son tracteur, éloigné des nouvelles technologies. Sur les 850.000 agriculteurs que compte la France, 79% d'entre eux utilisent Internet, et 70% installent sur leurs smartphones des applications professionnelles pour les aider au quotidien. En clair, c'est un marché immense pour les start-up, de plus en plus nombreuses à se créer autour de l'agriculture.

Dans La France bouge, mercredi sur Europe 1, Raphaëlle Duchemin a mis un coup de projecteur sur trois entreprises françaises qui ont mis leur savoir-faire au service des agriculteurs.

  • Airinov, pionnier des drones agricoles

Il y a huit ans, quand Romain Faroux a fondé sa start-up, il entendait profiter de l'amélioration de la connexion Internet à la campagne pour "faciliter l'accès pour les agriculteurs à des services que le monde urbain connaît déjà bien." C'est ainsi que sont nés les premiers drones agricoles, dont se servent aujourd'hui bon nombre de cultivateurs.

En survolant les cultures, l'outil permet de vérifier l'état des cultures, la qualité des épandages et de faciliter la gestion des engrais. "C'est important de connaître l'état de santé de la culture au moment où l'agriculteur va ressortir l'épandeur pour aller revitaliser ses cultures. Cela permet aussi de limiter l'apport de produits chimiques aux endroits où il n'y a pas de potentiel", précise Romain Faroux.

Depuis quelques années, l'outil s'est démocratisé. En 2012, un agriculteur devait débourser 40.000 euros pour faire l'acquisition d'un drone, contre 4.000 euros aujourd'hui.


>> De 13h à 14h, La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

  • Sencrop, créateur de stations météo connectées pour les agriculteurs

La météo est l'élément central du travail d'agriculteur. Et cela, Michaël Bruniaux, fondateur de Sencrop, l'a bien compris. La start-up produit des capteurs qui permettent de mesurer la force et la direction du vent, la température de l'air, etc. "Cela permet aux agriculteurs d'avoir en permanence et à distance un œil sur leurs parcelles, pour pouvoir mieux s'organiser, avoir de meilleures récoltes et une meilleure qualité de vie", assure Michaël Bruniaux. "Quand un agriculteur va effectuer un traitement dans son champ, son intérêt est qu'il soit le plus efficace. Si les produits sont lessivés par la pluie, il aura dépensé de l'argent pour rien", ajoute-t-il.

Aujourd'hui, près de 6.000 agriculteurs français ont déjà fait l'acquisition de cette technologie très précise. Et pour cause : le réseau de capteurs de Sencop est "dix fois plus important que celui de Météo-France", promet son fondateur.


  • Naïo Technologies, fabricant de robots "désherbeurs"

Que faire lorsque l'on doit désherber une parcelle mais que l'on se refuse à employer des produits phytosanitaires contestés ? On oublie la chimie, et on emploie des méthodes mécaniques. Or, pas sûr que les agriculteurs aient le temps et l'énergie de désherber à la main. C'est en partant de ce constat qu'Aymeric Barthès et ses associés, spécialistes de la robotique, ont lancé Naïo Technologies, une start-up qui créé des robots "désherbeurs".

Depuis son lancement en 2011, l'entreprise a inventé trois robots - Ted, Oz et Dino - capable de désherber les vignes et les champs de maraîchage.