SFR regarde "avec intérêt" les forfaits Internet américains à 150 dollars

  • A
  • A
SFR regarde "avec intérêt" les forfaits Internet américains à 150 dollars
Michel Combes appelle a une réflexion sur le tarifs des offres Internet.@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Interrogé sur le financement de la création audiovisuelle, le patron de SFR, Michel Combes, déplore les prix très bas pratiqués en France dans l'Internet.

C'est une déclaration qui est tout sauf anodine. Le PDG d'Altice, maison-mère de SFR, Michel Combes, a déclaré samedi lors de l’édition annuelle des Rencontres cinématographiques de Dijon qu'il regardait "avec intérêt" les forfaits américains à 150 dollars (environ 135 euros). "Il faudrait qu’en France, on arrête le consumérisme fou qui nous pénalise et donc que les services soient payés à leur juste valeur", a déclaré le numéro un de l'opérateur au carré rouge, selon NextImpact.

"Le prix d'un café". En France, le prix des abonnements est l'un des plus bas d'Europe. Tous les opérateurs ou presque proposent un abonnement Internet tripe-play (Internet, TV, téléphone) pour moins de 30 euros par mois, voire 20 euros dans certains cas. Un prix qui ne semble guère convenir à Michel Combes. "Pour 30 euros par mois, c’est-à-dire pour 1 euro par jour, le prix d’un café, on a accès à la téléphonie illimitée, Internet illimité et 200 chaînes de télévision. Avec ça, on ne rémunérera jamais la création ! Il faut appeler un chat, un chat : si on ne peut pas renchérir le montant des abonnements payés en France, il y aura un problème majeur sur la création", a déclaré le PDG d'Altice faisant écho à une question sur le financement de la création en France.

Exemples de forfaits américains :

fios-tv-triple-play-deal-2015

La grille des forfaits triplay-play de Verizon début 2016.


"On augmente la valeur de l’abonnement. Personne ne se plaint". Aux Etats-Unis, les tarifs pratiqués par les opérateurs sont bien différents. Un abonnement triple-play peut être facturé jusqu'à 150 dollars par mois. "On regarde ces abonnements avec intérêt", a expliqué le patron de SFR. "Travaillons ensemble pour que le client soit satisfait de payer !" lançait-il samedi devant les représentants des organisations du cinéma. "Aux États-Unis, on augmente la valeur de l’abonnement. Personne ne se plaint".

Augmenter les prix en améliorant le service. Le numéro un de l'opérateur a donc défendu une stratégie d'augmentation des prix par une amélioration des services. "Cela (demande) un tout petit peu de jugeote de la part de l’ensemble des acteurs et d’essayer progressivement, par la qualité des services qu’ils proposent, de renchérir les prix. SFR est, je pense, la seule entreprise en France qui a essayé d’augmenter un peu ses prix pour refléter à la fois la qualité du vecteur de distribution – la fibre optique – et celle des contenus", a-t-il expliqué. Et il est vrai que depuis quelques mois, les tarifs de certaines offres fixes SFR ont augmenté de quelques euros. Problème, cette opération est loin d'avoir convaincu les abonnés.