RGPD : pas prêt, Instapaper ferme son service en Europe

  • A
  • A
RGPD : pas prêt, Instapaper ferme son service en Europe
Instapaper est bloqué en Europe.@ DR
Partagez sur :

Le service de sauvegarde d'articles et de contenus en ligne Instapaper a désactivé son application en Europe jeudi. Il n'est pas prêt pour l'entrée en application du RGPD vendredi.

Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) a quelques conséquences inattendues... Le service de sauvegarde d'articles en ligne InstaPaper a annoncé mercredi qu'il allait bloquer son application en Europe à partir de jeudi, à la veille de l'entrée en vigueur du règlement, le temps de se mettre en conformité. Tous les utilisateurs européens de l'application ne pourront donc plus y accéder. 

Des entreprises en retard. "A partir du 24 mai, l'accès à Instapaper sera temporairement inaccessible pour les résidents européens pendant que nous continuons de faire les changements nécessaires à la conformité avec le RGPD qui rentre en application le 25 mai. Nous sommes désolé pour ce désagrément et nous espérons restaurer l'accès au service le plus vite possible", explique Instapaper dans un communiqué. Le service ne précise cependant pas quel point précis bloque, mais le RGPD pose problème à de nombreuses entreprises qui sont obligés de se mettre en conformité avant le 25 mais sous peine d'une forte amende (jusqu'à 4% de leur chiffre d'affaires mondial). Ces derniers jours, les mails de modifications des conditions générales d'utilisation, obligatoires avec le RGPD, se sont multipliés et d'autres doivent encore être envoyés jeudi. Pour continuer à accéder aux articles qu'ils ont sauvegardés, les utilisateurs de l'application peuvent demander une copie de leurs articles.

Protection des données renforcée. Le RGPD, qui entre en vigueur vendredi, oblige toutes les entreprises et administrations qui traitent des données personnelles à mieux les protéger. Concrètement, il oblige également toutes ses entreprises à informer précisément leurs utilisateurs sur l'usage qu'elles font de vos données. Pourquoi collectent-elles ces données ? Dans quel but ? Qui peut y accéder ? Pour tout cela, elles doivent laisser le choix aux utilisateurs d'accepter ou non leurs conditions. Le tout nécessite généralement une validation des utilisateurs, qui doivent accepter de nouvelles conditions d'utilisation.