Parapluie, pommeau de douche et diffuseur d'odeurs... Ces objets connectés pour faciliter le quotidien

  • A
  • A
Parapluie, pommeau de douche et diffuseur d'odeurs... Ces objets connectés pour faciliter le quotidien
Le pommeau de douche connecté Hydrao au CES de Las Vegas.@ FREDERIC J. BROWN / AFP
Partagez sur :

CES 2017 - Les objets connectés sont avant tout là pour faciliter la vie de leurs utilisateurs. Et certains, simplissimes, peuvent s'avérer très pratique au quotidien.

Des odeurs pour nous aider à mieux dormir, un parapluie connecté ou encore un pommeau de douche pensé pour responsabiliser son utilisateurs sur sa consommation d'eau... Au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, les innovations présentées sont aussi pensées pour améliorer notre quotidien de manière simple. Et les Français, encore très représentés cette année, sont particulièrement doués dans ce domaine. Europe 1 est allé à leur rencontre à Las Vegas.

Des odeurs pour mieux dormir

C'est la nouvelle idée du créateur du réveil olfactif repéré par Google en 2014. La jeune nantais Guillaume Rolland est revenu à Las Vegas pour la deuxième année consécutive. Et après un réveil pensé pour faciliter le réveil de son utilisateur grâce aux odeurs, SensorWake, le nom de sa start-up, revient avec Oria, un diffuseur de parfum automatisé améliorant le sommeil. "Comme le réveil, Oria fonctionne toujours avec des capsules parfumées, l'une qui va agir sur l'endormissement, pour vous aider à dormir, et l'autre qui va agir une fois que vous êtes endormi pour vous aider à avoir un sommeil plus profond et plus réparateur", explique Adeline Constant, responsable marketing chez SensorWake.

sensorwake oria

Oria sera disponible à l'été 2017. © SensorWake


Dans la pratique, le diffuseur fonctionne avec des odeurs dites rassurantes. "Oria diffuse des odeurs que vous connaissez, la plupart depuis que vous êtes touts petits et qui sont intimement inscrites en vous. Et ces odeurs vont permettre de vous détendre et favoriser la relaxation et l'endormissement". Pour fonctionner, l'appareil doit être placé sur la table de chevet et nécessite simplement d'être activé au moment où son possesseur va se coucher. L'entreprise espère le commercialiser à l'été 2017 pour 149 euros.

Un parapluie intelligent

Mais au Consumer Electronic Show, les innovations les plus marquantes sont parfois les plus simples. La start-up Oombrella a par exemple décidé de connecter le parapluie. "Nous avons mis une puce dans la poignée du parapluie et qui nous permet d'avoir des notifications sur notre portable pour nous prévenir lorsqu'il va pleuvoir ou lorsqu'on l'oublie quelque part", indique Sophie Bossong, responsable commerciale de la start-up. "Si vous voulez sortir et que le ciel est un peu gris, on n'est toujours un petit peu hésitant pour savoir si l'on prend ou non son parapluie. C'est à ce moment-là qu'Oombrella va envoyer une notification pour vous dire 'il va pleuvoir dans 30 minutes, vous devriez prendre votre parapluie'".

En cas d'oubli, le parapluie détecte que le smartphone de son possesseur s'éloigne et lui envoie une notification pour le prévenir et lui éviter de laisser. Malgré sa connexion, nul besoin de recharger son parapluie tous les soirs. La start-up annonce une autonomie de trois ans. Après une campagne de financement participatif sur Kickstarter en 2016, la start-up lance actuellement son produit pour 79 euros.

Un pommeau de douche responsable

80 litres en moyenne pour une douche... Les Français consomment beaucoup d'eau en se lavant, mais n'en sont pas forcément conscients. C'est l'idée qui a motivé la création de Hydrao, un pommeau de douche connecté développé par la start-up Smart&Blue. "Par un jeu de couleurs, vert jusqu'à dix litres, bleu ensuite et rouge au-delà de quarante, le pommeau de douche donne la quantité d'eau que vous avez utilisée", explique Gabriel Della-Monica, co-fondateur de l'entreprise. "L'objectif c'est d'être ludique. Les utilisateurs vont pouvoir changer les seuils et les couleurs. Les filles ayant des cheveux longs vont par exemple pouvoir régler des seuils un peu plus élevés parce qu'il ne faut pas être trop strict et à la fin on va sérieusement réduire la quantité d'eau que l'on utilise", promet-il.

"Sur nos 1.000 premiers clients, nous nous sommes rendus compte que chaque personne pouvait réduire sa consommation de 20 litres en moyenne", annonce Gabriel Della-Monica qui fait miroiter une économie annuel de 200 euros par an pour une famille de quatre personnes. Et l'application pour smartphone permet de suivre sa consommation et son évolution au fil des semaines. L'entreprise commercialise d'ores et déjà Hydrao d'ici pour 89 euros.

Un scanner pour bien faire le tri

eugene


Enfin, autre idée pour connecter le quotidien et qui s'adresse à ceux qui se demandent toujours dans quelle poubelle jeter tel ou tel déchet. Eugène, un petit lecteur de code-barres, pourra désormais les aider. Un simple scan de n'importe quel emballage et l'appareil donne la consigne de tri. "Le scanner va détailler dans quel poubelle mettre le sachet plastique, la boite en carton ou la boite de conserve et, en plus, l'utilisateur est récompensé par des bons d'achats. L'application va aussi permettre de suivre sa consommation au quotidien. Typiquement, si on veut analyser sa consommation de produits qui contiennent du gluten ou de l'huile de palme, l'utilisateur peut le savoir en un coup d’œil", annonce Clément Castelli, fondateur de la start-up Uze à l'origine d'Eugène.

En plus de cela, à partir de ce que l'utilisateur jette, l'application prépare sa prochaine liste de courses et permet de les commander chez Carrefour, Auchan ou encore Amazon. A ce jour et après deux ans de travail, le scanner recense plus de 100.000 produits. "Quand un produit n'est pas reconnu, nous sommes alertés et l'on s'engage à la référencer sous une semaine", précise Clément Castelli. Sortie annoncée pour le mois d'avril pour 79 euros.