"On en est à la préhistoire de la révolution digitale"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'inventeur du système de reconnaissance vocale Siri d'Apple et désormais en charge de l'innovation chez Samsung, l'assure : le monde de demain "est un monde d'objets connectés".

Soyez tranquilles : en matière de hautes technologies, vous n'avez pas tout vu ! Luc Julia est venu raconter sa vie mouvementée au coeur de la Silicon Valley dans la Matinale d'Europe 1. Si son nom ne vous dira rien, vous le connaissez au moins par une de ses inventions : c'est à lui que l'on doit notamment Siri, le système de reconnaissance vocale d'Apple. Aujourd'hui vice-président chargé de l'innovation et de la stratégie chez Samsung, il travaille sur d'autres projets, ultra-confidentiels évidemment. Mais cela ne l'a pas empêché de livrer son avis d'expert sur le monde de la high-tech et de son avenir florissant. 

"On ne se fixe jamais de limite dans l'innovation". Il n'est d'ailleurs pas tendre avec son (vieux) bébé. "Siri est complètement démodé, on l’a lancé il y a 25 ans. On a lancé les premiers brevets en 1997 et cela a mis 13 ans avant d’arriver au grand public". L'innovation est d'ailleurs un travail à temps plein pour cet homme et ses équipes. "On ne se fixe jamais de limite dans l’innovation car on ne sait pas où l’on va. On se laisse complètement porter et il y a d’ailleurs 80% des projets qui ne mènent nulle part. Il faut donc parfois savoir s’arrêter au bon moment", commente-t-il. 

Les objets vont "rendre service et vous assister". Ou travailler longtemps, dans l'ombre, comme c'est le cas en ce moment. "On en est à la préhistoire de la révolution digitale car les objets qui existent aujourd'hui ne sont pas toujours agréable à utiliser", lance d'emblée Luc Julia. "Le monde d’après est un monde d’objets connectés qui vont rendre service et vous assister", ajoute-t-il.

Le podomètre parlera au thermostat. "Si vous avez, par exemple, un podomètre sur vous, il va se mettre à parler à votre thermostat. C'est-à-dire que si vous rentrez chez vous après un footing, le thermostat va le savoir et va baisser la température d’un ou deux degrés et cela vous fera peut-être économiser un ou deux euros par mois", s'est réjoui Luc Julia. 

>> Retrouvez l'interview intégrale de Caroline Roux :


Luc Julia : "On est à la préhistoire de la...par Europe1fr