On a testé la Tag Heuer Connected Watch, première montre connectée d'un grand horloger

  • A
  • A
On a testé la Tag Heuer Connected Watch, première montre connectée d'un grand horloger
Partagez sur :

TEST - Tag Heuer proposera prochainement en France sa première montre connectée sous Android Wear. Europe 1 l'a testée en avant-première.

TEST

C'est une première en tout point... Une montre connectée fabriquée par un grand horloger traditionnel. Tag Heuer, filiale du groupe LVMH, proposera prochainement en France sa première montre connectée, la Tag Heuer Connected. Qu’apporte un grand horloger, par rapport à Samsung ou LG qui proposent déjà des montres sous Android Wear ? Que vaut la Tag Heuer Connected ? Europe 1 a eu en main pendant plus d'une semaine l'un des premiers exemplaires disponible en France.

Une finition irréprochable. C'est la première différence majeure de cette montre par rapport à la concurrence : sa finition est irréprochable. Bien qu’un peu encombrante et plutôt pensé pour les poignets masculins, la montre, entièrement construite en titane, est d'une légèreté surprenante, lui permettant de rapidement se faire oublier. Surtout, une fois au poignet, elle ne choque pas. Un seul bouton, placé sur le côté droit, permet d'allumer ou d'éteindre l'écran et d'accéder, avec un appui prolongé, à la liste des applications. Le bracelet en caoutchouc vulcanisé inclut un fermoir, lui aussi en titane, qui s'avère pratique et ne se détache pas de lui-même comme ce pouvait être le cas chez certains concurrents. Nous aurions toutefois aimé que Tag Heuer propose d’autres modèles de bracelets.

De magnifiques cadrans. Autre raffinement esthétique, l'écran reste toujours allumé et affiche l'heure en permanence. A la manière d'un écran de liseuse, les aiguilles et les minutes s'affichent en blanc sur un écran éteint lorsque la montre n'est pas sollicitée. En revanche, dès que la montre détecte un mouvement du poignet, elle s'allume et arbore un très bel écran en couleur. La finition est également au rendez-vous dans le design des cadrans imaginés par Tag Heuer, et qui ne sont pas sans rappeler ceux des montres de la luxueuse gamme Carrera.

Android Wear, du classique. Passée cette première impression, les autres fonctionnalités sont beaucoup plus classiques et sans saveur particulière. La montre propose en effet les mêmes options que ses concurrentes signées Samsung, LG ou encore Sony. Compatible avec iOS (iPhone) et Android, la montre permet de recevoir les notifications, d'être prévenu d'un appel, mais pas d'y répondre directement avec le poignet, la montre ne disposant pas d'un haut-parleur. Il est en revanche possible d'utiliser la reconnaissance vocale et "Ok Google" (uniquement sur Android) pour répondre à des mails ou des messages.

Bonne autonomie. L'épaisseur de la montre étant un peu plus importante, Tag Heuer a pu intégrer une batterie supérieure à celle de la concurrence. Avec une batterie de 410 mAh (contre 350 en moyenne), le résultat est intéressant. La montre est en effet capable de tenir une journée et demie sans être rechargée, quand ses concurrentes tiennent à peine une journée. Une belle surprise. Gros bémol en revanche concernant le chargeur de la montre, pas du tout adapté. Le bracelet ne pouvant se séparer en deux à cause du fermoir, la poser sur le chargeur s'avère compliqué et peu pratique.

Une belle montre. Après une semaine d'utilisation, la montre connectée de Tag Heuer séduit par son look, sa finition et ses modifications logicielles. Pour le reste, elle offre les mêmes fonctionnalités que tout autre produit sous Android Wear. Vendue 1.350 euros, quand les modèles des constructeurs habituels coûtent environ 200 euros, la Tag Heuer Connected sera disponible en France début avril.