Nokia : "Nous voulons être dans le top 3 des vendeurs de smartphones d’ici cinq ans"

  • A
  • A
Nokia : "Nous voulons être dans le top 3 des vendeurs de smartphones d’ici cinq ans"
Nokia fait son retour dans les smartphones.@ Grégoire Martinez / Europe 1
Partagez sur :

Nokia a annoncé dimanche son grand retour sur le marché des smartphones. Pour Europe 1, le président de HMD qui développe les téléphones de Nokia, précise sa stratégie.

INTERVIEW

C’est un come-back inattendu et sans aucun doute l’annonce la plus suivie du Salon… Nokia a profité du Mobile World Congress de Barcelone pour faire son grand retour dans la téléphonie. Dimanche, la firme a présenté trois nouveaux smartphones entrée de gamme ainsi qu’une réédition du mythique Nokia 3310. Derrière ce retour, la société HMD, qui a racheté au printemps 2016 la licence de la marque Nokia dans la téléphonie. Elle oeuvre pour redonner des couleurs à la marque, balayée lors de l’arrivée des smartphones.

Pour mieux comprendre sa stratégie, Florian Seiche, président de HMD, a accordé une interview exclusive à Europe 1. 

Nokia fait son grand retour dans le monde de la téléphonie alors que la plupart des consommateurs pensaient que la marque était morte. Qu’est-ce qui motive ce retour ? 

Beaucoup de clients considéraient encore Nokia comme l’un des meilleurs choix pour l’achat de leur prochain smartphone alors qu’il n’y en avait plus sur le marché. Nous avons pensé que c’était une opportunité unique de proposer aux consommateurs de nouveaux smartphones partout dans le monde.

La marque a tout de même disparu des écrans ces dernières années. Avant cela, elle avait raté le virage du smartphone en 2007. N’est-ce pas trop tard pour revenir ?

Le marché du smartphone est tellement important et l’attachement à la marque Nokia tellement présent que beaucoup de choses sont possibles. Rien que dimanche, 1,3 million de personnes ont suivi notre conférence de presse en direct sur Internet. Et lorsque nous avons pré-lancé notre premier smartphone en Chine en janvier, les résultats ont été très encourageants. Plus d’un million de consommateurs se sont pré-enregistrés pour l’acheter en quatre jours. C’est très encourageant.

Tous les produits que vous avez présentés sont des mobiles entrée de gamme. Pourquoi ce choix ?

Nous nous sommes concentrés sur ce segment parce qu’il représente une part très importante du marché. Presque 50% des achats de smartphones se font dans cette gamme de prix. Mais même avec des prix bas (à partir de 139 euros pour le Nokia 3, ndlr), nous avons voulu nous concentrer sur le design en utilisant du métal, sur le confort d’utilisation en proposant Android et sur le divertissement avec la photo qui est un point clé dans l’achat d’un mobile. Nous pensons que ces trois points vont nous permettre de devenir un acteur clé de ce segment.

Vous dites vouloir devenir "un acteur clé", quels sont vos objectifs ?

Nous commençons tout juste, mais l’objectif est de redevenir l’un des plus grands vendeurs de smartphone. Nous souhaitons faire partie du top 3 des vendeurs de mobile dans le monde d’ici cinq ans.

Enfin, la star de votre conférence de presse dimanche était le "nouveau" Nokia 3310. D’où vous est venue l’idée de relancer ce modèle 17 ans plus tard ?

C’est un téléphone de coeur ! Même pour nous, ce qui nous a motivé c’est l’amour de la marque Nokia. Et nous avons eu tellement de demandes de la part des consommateurs pour un nouveau 3310 que nous nous sommes dit, ‘allons-y, faisons-le !’. En plus de cela, il permettra deux choses : dans les pays développés, les gens vont l’utiliser comme un téléphone compagnon pour le week-end ou les soirées, mais ailleurs beaucoup de gens vont aussi l’utiliser comme premier téléphone. C’est une renaissance.