Le service de télévision Molotov obligé de réduire son offre gratuite

  • A
  • A
Le service de télévision Molotov obligé de réduire son offre gratuite
Molotov doit réduire son offre.@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Le service lancé en grande pompe à l'été 2016 est obligé de revoir son offre gratuite sous la pression des chaînes et le poids de la copie privée.

Réveil difficile pour Molotov.tv... Le service, qui promettait de "réinventer la télévision" et propose aussi bien les directs que les replays des grandes chaînes françaises, fait face à des difficultés, notamment en raison de la frilosité des chaînes de télévision. Résultat, le service a du réduire la voilure et faire l'impasse sur certaines de ses fonctionnalités.

Bataille avec les chaînes

Le 20 novembre, Molotov a commencé par supprimer la possibilité pour ses utilisateurs de naviguer dans le direct vidéo de M6. L'une des fonctionnalités clés du service créé par Jean-David Blanc permet en effet de revenir en arrière ou d'avancer, dans la limite du direct, dans les programmes des chaînes. Jusqu'à présent, seules les chaînes du groupe TF1 (TF1, TMC, HD1...) ne permettaient pas de l'utiliser. "Molotov proposait aux utilisateurs de reprendre un programme avec un pré-roll, de notre côté, nous avons eu des problèmes techniques, nous obligeant à la désactiver. Mais c’est temporaire", a assuré le fondateur du service à Numerama.

Depuis les débuts du service, ses relations avec les chaînes n'ont pas toujours été simples. Ces dernières s'inquiètent en effet de voir les nouveaux usages et les nouveaux modes de diffusion se développer trop rapidement et permettre aux utilisateurs de se passer de la publicité. 

Appauvrissement de l'offre gratuite

Dans le même temps, Molotov a réduit les avantages de son offre gratuite. Déjà limitée à 10 heures, la fonctionnalité bookmark, l'un des principaux avantages du service, qui permet d'enregistrer des émissions, ne propose désormais plus que 8 heures de stockage. "Le passage de 10h à 8h n’a pas été une décision facile à prendre. Cependant, le bookmark connaissant un énorme succès, nous devons diminuer un peu le stockage dans notre offre gratuite pour continuer à proposer Molotov gratuitement", précise Jean-David Blanc. 

Selon la start-up, l'organisme chargé de la perception de la rémunération pour la copie privée, Copie France, obligerait la start-up à payer une redevance égale à celle de 50 heures d'enregistrement pour 10 heures de mémoire. Un budget qui ne permettait plus à Molotov.tv de continuer à proposer une telle offre gratuitement. Mais la conjonction des différentes annonces rend le service moins attractif et pourrait, à terme, poser problème pour son développement.