Google veut détecter les maladies cardiaques grâce aux yeux des patients

  • A
  • A
Google veut détecter les maladies cardiaques grâce aux yeux des patients
Image d'illustration.@ JOSEPH BARRAK / AFP
Partagez sur :

Google va exploiter le potentiel de l'intelligence artificielle pour détecter des maladies cardiaques grâce à un scan de la rétine.

Vos yeux permettront-ils bientôt de savoir si vous êtes malade du cœur ? Des scientifiques des laboratoires de Google ont mis en place une nouvelle manière permettant de détecter les risques de maladies cardiaques en utilisant l'intelligence artificielle et le "machine learning". Grâce à une analyse de la rétine, le logiciel est capable de détecter certaines habitudes des patients.

Pas de prise de sang. Le scan permettrait par exemple de détecter l'âge du patient, son rythme cardiaque, s'il fume ou non. Les informations récoltées permettraient ensuite de connaître le risque de développement de maladies cardiaques, comme un arrêt cardiaque, avec la même fiabilité que les méthodes actuelles. Le procédé doit cependant encore être testé à plus grande échelle pour valider son fonctionnement. Mais la technique a d'ores et déjà plusieurs avantages : elle permet d'éviter les prises de sang et accélère le diagnostic des médecins.

Gagner du temps. Pour entraîner son algorithme, Google a étudié les cas de 300.000 patients en scannant leur rétine et en apprenant au logiciel si elles avaient ou non contracté une maladie par la suite. L'intelligence artificielle permet en effet, avec le machine learning, de rendre un système très fiable en lui constituant une base d'information très importante. "Dans les systèmes de diagnostic médical ou d'imagerie médicale, l'intelligence artificielle permettra d'accélérer les diagnostics et de les rendre plus fiables. Il sera par exemple possible de détecter les tumeurs de manière plus fiable que si l’homme le faisait. Ça permettra aux médecins de se concentrer sur les cas difficiles", expliquait Yann LeCun, responsable de l'intelligence artificielle chez Facebook à Europe 1.