Cyberattaque : quasi retour à la normale aux urgences en Angleterre

  • A
  • A
Cyberattaque : quasi retour à la normale aux urgences en Angleterre
L'attaque a frappé plus de 300.000 ordinateurs dans quelque 150 pays.@ AFP
Partagez sur :

"Bien qu'il y ait encore quelques perturbations dans un petit nombre de cas, la plupart des patients sont traités normalement", a assuré une responsable du service de santé public du Royaume-Uni.

Les urgences médicales ont repris mardi un fonctionnement quasi normal en Angleterre après avoir été perturbées par la cyberattaque mondiale qui sévit depuis vendredi, a indiqué une responsable de santé. "Bien qu'il y ait encore quelques perturbations dans un petit nombre de cas, la plupart des patients sont traités normalement", a déclaré dans un communiqué Anne Rainsberry, une responsable du service de santé public. Le virus continue d'affecter les systèmes informatiques, "mais nous avons trouvé des solutions pour contourner le problème", a-t-elle ajouté. 

Retour également à la normale, "dans l'ensemble", en Ecosse, a indiqué la ministre de la Santé du gouvernement local, Shona Robison. Exploitant une faille dans les systèmes d'exploitation Windows du géant américain Microsoft, le logiciel de rançon ("rançongiciel") Wannacry verrouille les fichiers des utilisateurs et les force à payer 300 dollars (275 euros) pour en recouvrer l'usage.

Un tiers des hôpitaux touchés. Le virus a touché au total un tiers des hôpitaux et cliniques d'Angleterre, ainsi que nombre des 8.000 cabinets médicaux du pays, entraînant le report ou l'annulation d'interventions médicales. Plus largement, l'attaque a frappé plus de 300.000 ordinateurs dans quelque 150 pays, selon le conseiller à la Sécurité intérieure du président américain Donald Trump, Tom Bossert.